“Dépassons les étiquettes” invite Thomas Cazenave, le candidat d'En marche à Bordeaux

Thomas Cazenave, candidat LREM à Bordeaux en discussion avec Benjamin Griveaux, candidat à Paris au campus des territoires à Bordeaux le 8 septembre 2019. / © GEORGES GOBET / AFP
Thomas Cazenave, candidat LREM à Bordeaux en discussion avec Benjamin Griveaux, candidat à Paris au campus des territoires à Bordeaux le 8 septembre 2019. / © GEORGES GOBET / AFP

Le délégué interministériel à la transformation publique a participé au Campus des Territoires,  organisé par son mouvement En Marche ce week-end à Bordeaux. Thomas Cazenave, candidat aux municipales de la ville répond au discours de François Bayrou et propose de dépasser les étiquettes.  

Par Hélène Chauwin

Comment réagissez vous à la phrase de François Bayrou qui estime que  les municipales "ne peuvent se résumer à un combat d'étiquettes" ?

Thomas Cazenave  : Je pense qu'il a raison. La question ce n'est pas les étiquettes, la question c'est le projet, l'équipe, l'incarnation. Et pour Bordeaux, après 25 ans de transformation d'Alain Juppé, réussie dans la ville, il nous faut un nouveau projet et une nouvelle équipe pour le porter au delà des étiquettes et c'est pour cela que j'ai lancé le mouvement Renouveau Bordeaux pour permettre à chacun quelques soient ses engagements politiques de nous rejoindre. 


Il n'y a pas de polémique avec le MoDem ? 

Thomas Cazenave  : C'est une décision du MoDem de partir avec un candidat les Républicains. ma porte est toujours ouverte. C'est pour cela que j'ai lancé le mouvement Renouveau Bordeaux. Dépassons les étiquettes. Dépassons les mécanismes de la vieille politique. Rentrons dans les débats de fond. 

On a parlé de l'Acte 2 de LREM. C'était une rentrée différente ici à Bordeaux? 

Thomas Cazenave  : Le président de la République et le gouvernement qui entre dans l'Acte 2 portent un projet de transformation du pays. C'est important que La République en Marche vienne en soutien à cet acte 2. 


Lire aussi : Au campus de LREM, François Bayrou met en garde : les municipales “ne peuvent se résumer à un combat d'étiquettes”
Lire aussi : Nicolas Florian, le maire de Bordeaux critique la “logique partisane et clanique” de LREM

Sur le même sujet

Les + Lus