Cet article date de plus de 3 ans

Le député Benoît Simian veut faire rouler des trains à hydrogène sur les rails de Nouvelle-Aquitaine

Benoît Simian a assisté au lancement des deux premiers trains à hydrogène mis en circulation en Allemagne. Une première mondiale. Le député girondin a l'ambition d'installer cette technique en France. Son faible coût par rapport à l'électrification permettrait de pérenniser les petites lignes.
Le député girondin benoît Simian aux côtés de la ministre allemande des transports. Il représente l'Etat français lors du lancement de deux trains à hydrogène en Allemagne, une première mondiale.
Le député girondin benoît Simian aux côtés de la ministre allemande des transports. Il représente l'Etat français lors du lancement de deux trains à hydrogène en Allemagne, une première mondiale.
"C'est une vraie alternative au diesel sur nos petites lignes SNCF" affirme cet élu de 34 ans, député du Médoc et rapporteur du budget "infrastructures et transports" à la commission des finances.

En tant que rapporteur spécial du programme gouvernemental sur la mobilité et les projets innovants, Benoît Simian croît en l'avenir de l'hydrogène pour les trains.
 

Faire rouler ces trains coûterait beaucoup moins cher qu'électrifier les 50% du réseau qui ne le sont pas encore.
 

Le groupe Alstom, précurseur


L'idée serait d'équiper les TER d'un réservoir à hydrogène. Pour alimenter une pile à combustible. C'est cette pile qui permettrait de faire tourner les moteurs électriques des locomotives.

Le groupe Alstom est précurseur sur ce marché. Après le lancement de ses deux premiers trains en Allemagne, Il pourrait être le constructeur désigné d'engins destinés au marché français.
 


L'Aquitaine sera pilote


Benoît Simian souhaite que la Nouvelle-Aquitaine soit pilote dans le déploiement de ces trains sur les petites lignes.

Un projet qu'il étudie d'autant plus sérieusement qu'il planche sur un rapport détaillé commandé par le gouvernement. Rapport dont les conclusions seront rendues en novembre.

Le train à hydrogène, mis au point par Alstom, a une autonomie de 1000 kilomètres et peut rouler jusqu'à 140 km/h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie transports en commun sncf trains régionaux