Devenir famille d'accueil quelques mois pour élever un chien guide d'aveugle ça vous dit ?

L'association chiens guides aliénor recherche une vingtaine de familles dans le grand sud-ouest pour élever et former des animaux. La crise sanitaire a fait chuter le nombre de volontaires alors que de nombreux déficients visuels attendent un compagnon pour les aider dans leur quotidien.
Stéphanie a accepté d'élever Pim's, un labrador de 11 mois, en collaboration avec l'association chiens guides alienor. L'animal la suit partout, dans ses courses comme au travail.
Stéphanie a accepté d'élever Pim's, un labrador de 11 mois, en collaboration avec l'association chiens guides alienor. L'animal la suit partout, dans ses courses comme au travail. © S.Delalot/F3Aquitaine
L'école alienor de chiens guides d'aveugles est basée à Mérignac, près de Bordeaux, en pleine zone industrielle. A l'extérieur, un parcours de routes, trottoirs et passages piétons permet d'enseigner aux animaux la bonne conduite.
 
L'école de formation des chiens guides d'aveugles est basée à Mérignac en Gironde. Les animaux y passent deux semaines par mois pour apprendre des techniques bien précises.
L'école de formation des chiens guides d'aveugles est basée à Mérignac en Gironde. Les animaux y passent deux semaines par mois pour apprendre des techniques bien précises. © S.Delalot/F3Aquitaine


"Le chien doit s'arrêter à chaque passage, s'asseoir, attendre l'ordre de traverser. Il doit aussi signaler la remontée du trottoir en posant ses deux pattes, apprendre à contourner un obstacle s'il y a lieu". Joël Brossard s'occupe de former les chiens aux techniques qui leur permettront de donner le plus d'autonomie possible à leurs futurs maîtres.

Pim's, comme tous les futurs chiens guides, passe deux semaines par mois à l'école. "Jusqu'aux 6 mois, ce sont des cours collectifs pour qu'ils apprennent à se comporter avec d'autres chiens puis ensuite on les prend deux semaines par mois. Ils arrivent le lundi et ils repartent le vendredi un peu comme à l'internat".
 
Pim's va passer la première année de sa vie dans sa famille d'accueil. Elle apprend à patienter calmement pendant que sa maîtresse télétravaille.
Pim's va passer la première année de sa vie dans sa famille d'accueil. Elle apprend à patienter calmement pendant que sa maîtresse télétravaille. © S.Delalot/F3Aquitaine


Le jeune labrador de 11 mois vit chez Stéphanie Boinot-Harzic à Libourne depuis février dernier. Femme active, elle a accepté de devenir "famille d'accueil" pour le compte de l'association. Elle s'est engagée à l'amener partout tout le temps. "Elle me suit toute la journéeL'idée c'est de la familiariser avec tout ce qui peut arriver dans la vie de tous les jours. Je l'emmène dans les magasins, à mon travail et même en réunion. J'ai eu l'accord de mon patron".

Un engagement qui demande du temps, de la détermination et de la patience reconnaît-elle. "Avant d'aller au bureau je l'emmène se défouler, pareil entre midi et deux et le soir je la fait travailler en ville. Il est très important qu'elle apprenne à avoir un comportement parfait, à être obéissante pour pouvoir vivre avec un déficient visuel".

Pim's restera entre un an et un an et demi auprès de sa première maîtresse avant de devenir le compagnon d'un déficient visuel. 
 

Manque de volontaires

L'école des chiens guides d'aveugles à Mérignac en Gironde
L'école des chiens guides d'aveugles à Mérignac en Gironde © S.Delalot/F3Aquitaine


L'association girondine alienor reçoit trois nouveaux chiots tous les mois qui lui sont envoyés par le centre d'élevage et de sélection nationale des écoles de chiens guides.

Cette année, elle a eu du mal à recruter des volontaires comme Stéphanie pour les élever. "C'est vrai que c'est un investissement qui demande beaucoup de temps, les gens craignent de ne pas savoir faire ce qu'il faut. Mais on les rassure, les familles ne sont jamais seules, elles sont toujours accompagnées par un éducateur référent" explique la présidente, Pascale Olivar.

L'association prend en charge l'alimentation, les soins vétérinaires et autres. "Cela ne coûte rien aux familles. Juste du temps et de l'amour".

Pascale Olivar précise que sans volontaire, l'association ne peut accomplir sa mission. "C'est un maillon essentiel et on en manque. Une bonne vingtaine de déficients visuels sont dans l'attente d'un chien guide en ce moment". 

L'an dernier chiens guides alienor a remis gratuitement 17 chiens à des personnes dont la vue décline ou est totalement perdue. 

L'aventure vous tente ? N'hésitez pas à les contacter.

Regardez le reportage réalisé par Elise Galand et Sébastien Delalot :
 
Devenir famille d'accueil quelques mois pour élever un chien guide d'aveugle ça vous dit ?








 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux handicap société