Ecole à la maison et télétravail : le retour du casse-tête pour les parents d'élèves

Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des écoles dès vendredi soir, les parents d'élèves appréhendent de renouer avec les affres du premier confinement : télétravailler, tout en assurant le suivi de l'enseignement à distance de leurs enfants. En Aquitaine, les parents sont pris de court.

Dernier jour pour cette école qui rouvrira ses portes dans trois semaines
Dernier jour pour cette école qui rouvrira ses portes dans trois semaines © France 3 Aquitaine

C'est reparti pour un tour. Comme il y a un an, le président Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées. Les parents devront donc garder leurs enfants à la maison, leur faire cours avec les outils envoyés par les enseignants… tout en télétravaillant pour beaucoup.

"J'arrivais pas trop à me concentrer"

Une équation difficile, voire angoissante pour de nombreux parents, à l'image de  Gaëtane, mère de Lilifée, élève de CE2. "On n'a pas le choix. Mon mari et moi serons en télétravail, il va falloir s'adapter, travailler avec eux, avec les mauvais souvenirs d'il y a un an".

 C'était quand même très compliqué de les faire travailler : ils ne sont pas dans le contexte de l'école, c'est compliqué de les faire tenir ne serait-ce qu'une heure.

Gaëtane, mère d'une élève de CE2

Lilifée, elle aussi, aurait souhaité rester sur les bancs de l'école. "Comme ça on peut jouer avec nos copains et nos copines. C'est pas très cool que Emmanuel Macron nous ait interdit une semaine de cours. Au premier confinement je n'arrivais pas trop à me concentrer!"

Du côté de la FCPE, la Fédération des parents d'élèves, la nouvelle suscite un peu d'agacement. "Il paraissait logique que les mesures s'appliquent dans tout le territoire. Mais c'est toujours pareil, il y a un manque d'anticipation", déplore Stéphanie Anfray, présidente de la FCPE Gironde.

Cela fait un an que la FCPE réclame un plan d'envergure pour accompagner une crise sanitaire qu'on savait qui allait durer : plus d'enseignants, des tiers lieux, des moyens humains et matériels supplémentaires.

Stéphanie Anfray, FCPE 33

La question de l'anticipation, c'est aussi la vaccination des enseignants. Depuis décembre, l'OMS dit que les enseignants doivent être vaccinés !", poursuit Stéphanie Anfray  

Incertitude sur les centres aérés

L'enseignement à distance ne durera que quatre jours, puisque le lundi de Pâques est férié et que les vacances scolaires arrivent dès le 9 avril. Quant aux centres aérés, seront-ils ouverts ? Beaucoup de parents comptaient y envoyer leurs enfants pendant les vacances scolaires. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer assurait ce jeudi sur RTL qu'ils pourraient accueillir des enfants, quand Jean Castex annonçait face aux députés que les activités extra et périscolaires seront fermées. Le décret d'application des mesures, attendu dans la journée devrait clarifier la situation.

 

Voir le reportage de France 3 Aquitaine

Ecole à la maison : le casse-tête des parents

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 éducation pays basque