• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

VIDEO : les gilets jaunes évacués au barrage au péage de Virsac en Gironde

Sur le pont d'Aquitaine, des manifestants toujours en place à 18 H 30 / © Philippe Turpaud
Sur le pont d'Aquitaine, des manifestants toujours en place à 18 H 30 / © Philippe Turpaud

Il reste encore des points de blocage dans le département. Combien ? Difficile de répondre  à cette question. Le préfet Didier Lallement a ordonné l'intervention des forces de l'ordre au péage de Virsac. Deux camions de CRS sont arrivés puis sont repartis sur le pont d'Aquitaine toujours bloqué. 

Par Christine Le Hesran

Le préfet avait prévenu plus tôt dans l'après-midi. Il mettrait tout en oeuvre pour une " mise en sécurisation " des manifestants. La nuit arrivant, les accidents ou incidents risquent d'être plus fréquents. 

La première intervention a lieu au péage de Virsac, où les manifestants avaient pris place dès ce matin. A partir de 17 heures, environ 200 représentants des forces de l'ordre sont intervenus pour déloger les gilets jaunes. 

Témoin sur place Alain Es-Sebbar qui manifestait. Il explique :

C'était un rassemblement pacifiste, on était au moins un millier. Il y a eu des lacrymo, c'était pour nous faire dégager. 
 

Voici sa vidéo au moment de l'évacuation : 
 


► Le blocage de Virsac relayé sur le compte twitter d'un manifestant, c'était ce matin.
 
Les manifestants ont rejoint le péage de Virsac au fur et à mesure de la journée, d'après Alain Es-Sebbar.
Les barrages sur d'autres secteurs comme Montendre étant levés, les manifestants ont fait route pour grossir les rangs au péage, l'un des lieux symboliques du mouvement. 
 

Pont d'Aquitaine toujours bloqué à 19 heures


Par ailleurs, en Gironde, les rangs des manifestants commencent à être plus clairsemés. Mais dans certains secteurs comme sur le pont d'Aquitaine, rester ou pas passer la nuit fait débat d'après notre équipe sur place. 

Quelques uns veulent dormir sur place, d'autres disent qu'ils partent. 

Certains veulent poser des jours de congés pour continuer la mobilisation comme ils l'ont expliqué à notre consoeur Laurianne de Casanove sur le pont d'Aquitaine. 

D'après notre équipe, ils seraient encore près d'un millier à 18 h 30. Mais depuis quelques minutes, deux véhicules de CRS sont arrivés sur place. Le pont d'Aquitaine est occupé depuis la fin de la matinée avec blocage total ou barrage filtrant selon les moments de la journée. Mais une déviation a été mise en place pour rejoindre les deux rives de la Garonne. 

Difficile de vous en dire plus sur les autres sites de blocage car d'un lieu à l'autre, les décisions des manifestants sont différentes et évolutives. 

Sur le même sujet

Blocage de la zone commerciale à Lescar par les "gilets jaunes"

Les + Lus