Gironde : une ancienne maison de retraite de Cenon “réquisitionnée” pour y loger des familles à la rue

Depuis quelques jours, Almeida et sa mère Valbona ne dorment plus sous une tente, mais dans cet Ehpad sans eau, ni chauffage, ni électricité à Cenon. / © France 3 Aquitaine
Depuis quelques jours, Almeida et sa mère Valbona ne dorment plus sous une tente, mais dans cet Ehpad sans eau, ni chauffage, ni électricité à Cenon. / © France 3 Aquitaine

Depuis quelques jours, une cinquantaine de familles sans domiciles ont investi un ancien Ehpad désaffecté à Cenon, à proximité de Bordeaux. Le collectif d'associations qui les soutient demande aux pouvoirs publics une solution à long terme. 

Par AR

Il n'y a ni eau courante, ni chauffage, ni électricité, mais pour Valbona et sa fille Almeida, l'installation dans un ancien Ehpad à Cenon est déjà un progrès.

Car avec la baisse des températures et les intempéries des derniers jours, dormir sous la tente devenait de plus en plus critique pour cette famille arrivée d'Albanie depuis un an.

Il y a quelques jours, avec l'aide d'un collectif d'association, comme Valbona et sa fille, une cinquantaine de familles se sont installées dans cette ancienne maison de retraite.

Ce samedi, une opération de soutien était organisée, visant également à améliorer les conditions d'installation des occupants. 

→ Reportage : un ancien EHPAD de Cenon "réquisitionné" pour y loger des familles à la rue 
 
Gironde : un ancien EHPAD de Cenon "réquisitionné" pour y loger des familles à la rue
Intervenants : Almeida, Valbona, Brigitte Lopez, comité de soutien aux expulsés Equipe : SALLES Denis, MAZÈRES Dominique, RABRÉAUD Charles
 

Une solution précaire 


"Il faut quand même savoir qu'il y a là des personnes en situation régulière, avec des autorisations de travail, et qui travaillent, pour certaines", souligne Brigitte Lopez, du comité de soutien aux expulsés.

"Dans une métropole si riche qu'est la métropole bordelaise, il est invraisemblable que des gens dans des situations comme ça soient encore à la rue" s'indigne-t-elle. 

L'occupation des lieux par ces familles n'est cependant pas envisagée comme une solution à long-terme.

Le collectif d'associations demande aux pouvoirs publics la mise en place d'un programme de création de logements d'urgence sur l'agglomération bordelaise. 

Durant l'été, de nombreux squats où vivaient les personnes sans domicile à Bordeaux ont été évacués 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus