Gironde : démantèlement d’un réseau de trafic de voitures de luxe

Dix personnes ont été interpellées après deux ans d’enquête. Le montant total du préjudices est estimé à 2 millions d’euros. L’auteur principal faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt.

Une des voitures saisies le 16 juin dernier
Une des voitures saisies le 16 juin dernier © Gendarmerie nationale

Voitures luxueuses et fausses identités

Tout remonte à 2018. Un organisme de crédit depose plainte à la brigade de gendarmerie de Saint-Médard-en-Jalles pour usurpation d’identité et escroquerie à la suite de l’acquisition frauduleuse d’un véhicule haut de gamme. « Les premières investigations permettaient d’établir que de très nombreux véhicules de luxe avaient été achetés au moyen de financements obtenus à l’aide de fausses identités avant d’être revendus illégalement », raconte la gendarmerie.

Une information judiciaire est alors ouverte, et un groupe d’enquête exclusivement dédié au traitement de cette affaire est mis en place. Il est constitué de militaires de la compagnie de gendarmerie départementale de Mérignac, de la section de recherches de Bordeaux et du groupe interministériel de recherches de Bordeaux.

Une soixantaine de faits

Dans un communiqué le Lieutenant-colonel Henri Vial, commandant en second de la section de recherches de gendarmerie de Bordeaux, explique que « par des rapprochements effectués, les enquêteurs ont identifié une soixantaine de faits dont le préjudice total est estimé à deux millions d’euros ». « Leurs investigations minutieuses ont ainsi permis de confondre les membres d’une bande organisée », ajoute-t-il.

Une vaste opération de gendarmerie déclenchée dans trois départements

Le 16 juin au matin, une vaste opération de police judiciaire a été déclenchée. Elle a mobilisé 90 gendarmes. Au total, 10 individus, impliqués à divers degrés dans cette affaire d'escroqueries en bande organisée, ont été interpellés et placés en garde à vue. « Les perquisitions ont débouché sur la saisie de près d’un million d’euros dont 22 véhicules et d’une quinzaine d’armes », relate le lieutenant-colonel Henri Vial. À l’issue de leur audition, 3 personnes ont été incarcérées et 7 autres ont été placées sous contrôle judiciaire strict. Selon la gendarmerie, « l’auteur principal, qui vivait sous une fausse identité, faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt pour des faits d’escroqueries ».

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic économie transports justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter