Girondins de Bordeaux : Jean-Louis Gasset rassuré par les bases défensives et l'état d'esprit de son équipe

Le match de reprise de la Ligue 1 entre Bordeaux et Nantes, après 5 mois d'arrêt, s'est terminé sur un match nul 0 - 0. Les girondins ont dû jouer la majeure partie de la rencontre à 10 seulement après une exclusion. Une épreuve physique après une préparation chaotique saluée par le nouveau coach.
Les girondins ont joué à 10 contre 11 face à Nantes pendant 75 minutes lors du match de reprise de la Ligue 1 après 5 mois d'arrêt de la compétition.
Les girondins ont joué à 10 contre 11 face à Nantes pendant 75 minutes lors du match de reprise de la Ligue 1 après 5 mois d'arrêt de la compétition. © NICOLAS TUCAT / AFP
Rien de bien exaltant dans ce match de reprise tant attendu. Mais en aurait-il pu être autrement ? Après 5 mois d'arrêt, peu de matchs amicaux et une préparation compliquée autant pour les nantais, victimes de cas de covid, que pour les bordelais qui ont changé de coach il y a 10 jours.

"Si vous vous êtes ennuyés, c'est votre problème !" a répondu le défenseur nantais Nicolas Pallois à un journaliste qui lui faisait remarquer que la soirée avait été "très longue". Le joueur a justifié le "peu de rendement" par le fait que forcément les repères manquent après une si longue période d'arrêt.

"Je ne sais pas si ce soir on avait le rythme pour tenir un match de 90 minutes avec beaucoup d'intensité" a également reconnu le girondin Laurent Koscielny, "en tous cas on s'est donné à 100%".

"On a souffert ensemble"

Le capitaine bordelais se félicite de la solidarité dont ont fait preuve les joueurs lors de ce premier match de la nouvelle ère. Notamment après l'expulsion de Mehdi Zerkane à la 20e minute de jeu.
  "On s'est dit qu'on allait souffrir pendant 70 minutes, on a souffert ensemble, on a montré notre solidarité, notre envie de faire des efforts les uns pour les autres et on s'est créé je pense les meilleures occasions. Avec un peu plus de lucidité on aurait pu l'emporter" a t-il déclaré après la rencontre se disant "très content du groupe". 

Jean-Louis Gasset, qui reconnaît avoir eu quelques inquiétudes à son arrivée il y a 10 jours, salue lui aussi l'état d'esprit de son équipe. Le nouveau coach estime qu'il y a là "une très bonne base de travail". "A 10 on a fait un gros gros match défensif, l'axe central était monumental, les deux au milieu ont couru, à aucun moment ils ont lâché. On a été irréprochable". 

"J'avais des doutes sur le physique, là je suis un peu plus rassuré. On a les bases défensives, l'état d'esprit, on construit la maison par les fondations. C'est une bonne base de travail pour nous. Après, les enchaînements offensifs, les occasions, on va travailler..." affirme Jean-Louis Gasset qui regrette toutefois les quelques situations "où on aurait pu mieux jouer, avec du jeu long, des déviations ou des coups de pied arrêtés". 
 
Les girondins décrochent un premier point dans une Ligue 1 plombée par la menace du covid-19. Aucune équipe n'est à l'abri.   Si tout va bien, ils iront jouer à Angers dimanche prochain pour la 2e journée puis recevront Lyon le 11 septembre au stade Matmut Atlantique. Avec peut-être le retour des Ultras si les jauges sont augmentées dans les tribunes. Vendredi soir, ils ont refusé d'assister au match limité à 5000 spectateurs.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football sport ligue 1