Gironde: les bénévoles des Restos du Cœur sur le pont pour la traditionnelle collecte dans les supermarchés

Les Restos du coeur lancent ce vendredi 5 mars leur collecte nationale dans les supermarchés. Compte tenu de la crise sanitaire et économique, cet appel à la générosité revêt cette année une dimension "vitale".

Avec la pandémie qui sévit depuis un an, l’association dont la collecte dure jusqu’à dimanche, s’attend à une hausse significative des personnes venant chercher de la nourriture et des produits d’hygiène.

"Ce qui nous inquiète c'est l'augmentation significative probable du nombre de personnes que nous devrons accueillir avec des besoins sans doute différents qui fait que cette collecte est essentielle" alerte le président Patrice Douret.

Pendant trois jours, les Restos du Cœur se sont donnés pour objectif de dépasser les 7400 tonnes de denrées collectées soit plus de 7 millions de repas supplémentaires pour les plus démunis.

La crise a plongé de nombreuses personnes dans la précarité, notamment des étudiants, avec de longues files d'attente devant des centres de distribution d'aide alimentaire.

En Gironde, la présidente ne cache pas non plus ses craintes. Muriel Quilichini redoute que les restrictions sanitaires et le couvre-feu à 18h ne freinent les donateurs.

" En 2019, la collecte c’était 304 tonnes dans le département, un peu moins l’année dernière avec  267 tonnes car elle a eu lieu une semaine avant le confinement. Alors si on atteint à nouveau 267 tonnes ce sera très bien !"

Thibault Grouhel et Dominique Mazeres se sont rendus dans un supermarché à Bordeaux pour le coup d'envoi de la collecte

Les Restos du coeur espèrent faire aussi bien qu'en 2020 malgré les restrictions sanitaires

 

Nés d'une "petite idée" de Coluche il y a 35 ans, les "Restos" doivent également composer avec le manque à gagner lié à la perte des recettes de billetterie. Le concert annuel des Enfoirés a dû être enregistré sans public en raison de l'épidémie de coronavirus. Cela représente une perte de 4 à 5 millions d'euros.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société restos du coeur