La police Nationale avait lancé un appel à témoins, ce 21 février pour "le remercier" de son acte de bravoure qui a empêché le viol de l'adolescente. Idriss, 15 ans, est bien le jeune garçon qui était recherché pour s'être interposé lors d'une agression d'une jeune fille le 3 février dernier, à Cenon près de Bordeaux.

"Pour l'avoir rencontré, Idriss est un gamin de 15 ans, mais qui a une corpulence normale. C'est pas un super costaud...  mais qui a bien réagi !" Gilles Largeais résume assez bien l'admiration qu'on peut éprouver pour ce jeune garçon "comme les autres, qui se rendait à son club de foot", ce 3 février vers 17h30.

Le responsable de la communication à la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) a été agréablement surpris par les réactions après l'appel à témoin de la Police. "1 million 200 000 vues !" Car ce 21 février, la Police de la Gironde a lancé ce message peu banal. Elle recherchait un adolescent venu en aide à une jeune fille victime d’une tentative de viol le 3 février dernier, à Cenon, pour “le féliciter”. Un appel très relayé qui est arrivé jusqu'à lui.

Le jeune héros et sa famille ont donc répondu à l'appel. Idriss a été reçu ce mercredi 22 février par les policiers de la DDSP, "pour vérifier aussi sa version". "Il était à la fois surpris et enchanté que la Police veuille le rencontrer". Il a été félicité, mais le service voudrait organiser peut-être quelque chose de plus officiel, ultérieurement.

Pour la petite histoire, il explique que la mère du jeune homme l'a d'abord disputé pour avoir pris des risques, il aurait pu se "retourner contre toi, s'il avait sorti un couteau, etc"... "Mais il a agi instinctivement, le plus sainement possible", résume l'officier de Police.

Quant à la jeune victime, elle et son papa ont pu parler au jeune homme, au téléphone, et l'auraient "remercié chaleureusement". 

Une jeune fille de 13 ans

L'agression s'était produite le 3 février dernier vers 17 h 30, à Cenon, en banlieue bordelaise. Un homme s'en est pris à une adolescente de 13 ans qu'il aurait coincée entre deux voitures pour tenter de la forcer à une fellation. Un crime qui n'a pas eu lieu grâce à l'intervention d'Idriss. 

Selon la Police, l'agresseur de 49 ans qui a été interpellé "était un récidiviste qui avait déjà purgé des peines de prison pour des faits de violences" et avait été condamné à plusieurs reprises.

"Il a sauté sur l'agresseur"

Notre jeune héros, Idriss, est un jeune homme qui ne souhaite pas se faire remarquer, "il est assez réservé". C'est donc Gilles Largeais qui raconte. "Lui, lorsqu'il a vu l'agression en cours, il a sauté sur l'agresseur pour le dégager en le tirant par les épaules, par le manteau. L'adulte était déjà sur la jeune fille".

Après, son agresseur s'est retourné sur lui. La jeune victime a crié, ce qui a attiré d'autres personnes.

Gilles Largeais, chargé de communication DDSP

Rédaction web France 3 Aquitaine

"Crier très fort déconcerte l'agresseur"

C'est d'ailleurs une chose à préciser, en cas d'agression. La Police le souligne : crier très fort, appeler de l'aide ou la Police, "en général, ça déconcerte. L'agresseur s'en va et dans le meilleur des cas, ça fait venir du monde autour". C'est ce qui s'est passé heureusement ce jour-là. La jeune fille qui, grâce à Idriss, s'était dégagée, a crié très fort. "D'autres personnes, des adultes, ont pu prendre l'agresseur, l'empêcher d'aller plus loin. Et Idriss avait quitté les lieux avant que nos collègues arrivent".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité