Impressions des quais de Bordeaux en journée depuis l’interdiction d'y consommer de l'alcool

Depuis jeudi, les rassemblements autour des berges de la Garonne sont soumis à l'interdiction d'y consommer de l'alcool par arrêté prfectoral jusqu’au 18 mars. Impression en journée ce vendredi 5 mars. 

Quais de Bordeaux vendredi 5 mars dans l'après-midi
Quais de Bordeaux vendredi 5 mars dans l'après-midi © MA Husson

Les bars peuvent continuer leurs ventes à emporter, et les acheteurs sont sensés emmener leurs boissons chez eux.  Depuis ce jeudi 4 mars, il est interdit de consommer de l’alcool sur les quais bordelais. Avec les beaux jours, de nombreux groupes de jeunes se réunissaient en fin d'après-midi pour profiter des bières à emporter que proposent les bars. Face à un nombre trop important de regroupement et à un risque d'augmentation de la propagation du coronavirus craint par les autorités, la Préfète de la Gironde a décidé d’interdir cette consommation d’alcool pour au moins deux semaines. 

« Il fait beau, ça donne envie de sortir »

Les berges de la Garonne sont calmes ce vendredi après-midi. Quelques groupes sont toujours là, mais moins nombreux que le week-end où quand le soleil brille comme ces derniers jours. Camille, 19 ans, explique une bière à la main : « Je ne comprends pas vraiment l’utilité de cette interdiction, il fait beau, ça donne envie de sortir » . Elle ne compte pas arrêter de venir ici, n’ayant toujours vu aucun contrôle depuis hier. Son ami, Léo est plus partagé sur la situation : «  C’est vrai que ces derniers jours il y avait beaucoup de monde, c’est embêtant car on a envie de sortir mais ça reste une situation particulière ». 

Les bistrots sur les quais vendredi 5 mars après-midi
Les bistrots sur les quais vendredi 5 mars après-midi © MA Husson

« Il n’y a pas de raison qu’on arrête »

Les bars, eux, proposent pour le moment toujours de la boisson à emporter. L’un des patrons expliquent «  Nous sommes toujours autorisés à vendre, il n’y a pas de raison qu’on arrête, si les gens décident d’aller sur les quais, ce n’est pas notre faute ». A priori, ils n’ont donc pas prévu de mettre fin à la vente de bière. Andréa, n’est pas du même avis «  Je viens tous les deux jours pour courir, j’ai eu peur qu’on ferme les quais à cause du monde, j’espère que les gens vont respecter cette interdiction ». 

Quais de Bordeaux vendredi 5 mars mi-journée
Quais de Bordeaux vendredi 5 mars mi-journée © MA Husson

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société