Le petit coin de paradis d’Alain Giresse est à Langoiran sur les bords de la Garonne

Joueur des Girondins de Bordeaux et de l’équipe de France, le palmarès d’Alain Giresse est impressionnant. L’ancien footballeur professionnel nous fait visiter son petit coin de paradis en Gironde.
Petit coin de paradis d'Alain Giresse à Langoiran
Petit coin de paradis d'Alain Giresse à Langoiran © S. Delalot / FTV

C’est à Langoiran, sur les bords de la Garonne, au sud de Bordeaux, que l’ancien footballeur professionnel et capitaine des Girondins décide de nous faire découvrir son petit coin de paradis, une évidence pour celui qui est originaire de cette commune de Nouvelle-Aquitaine.

Alain Giresse dans les rues de Langoiran
Alain Giresse dans les rues de Langoiran © S. Delalot

Quand j’amène des amis qui ne sont pas d’ici, cela ne leur fait pas le même effet

Alain Giresse

 

On sent rapidement l’engouement de cet ancien champion du ballon rond pour la ville dont il est originaire. Langoiran, c’est le terrain de jeu de toute une vie. Le footballeur a grandi ici, au bord de l'eau où il aime venir se promener, un fleuve jalonné à l’époque de chantiers navals. Une ville qui a bien changé aujourd’hui.

Son ancienne école

Photo de classe d'Alain Giresse à Langoiran
Photo de classe d'Alain Giresse à Langoiran © S. Delalot

Devant l’actuelle mairie, l’ancien milieu de terrain se rappelle l’endroit où il a étudié.

Pour vous, c’est la mairie pour moi c’est l’école

Alain Giresse

Il montre les bâtiments qui étaient autrefois l’école du village et énumère les différentes salles de classe désormais locaux municipaux “ici c’était les cours préparatoires, cours élémentaires, cours moyens et cours de fin d’étude, moi j’ai fais les quatre classes". Enjoué à l’évocation de son enfance, album photo à la main, il désigne le mur, devenu panneau d'affichage municipal, devant lequel il posait sur la photo de classe entre 1954 et 1958.

 

Alain Giresse à la mairie qui était autrefois l'école de la commune
Alain Giresse à la mairie qui était autrefois l'école de la commune © S. Delalot

Alors devant l’ancienne école du village, les habitants le rejoignent tour à tour pour discuter avec l’enfant du village. “Votre maman, c’était ma factrice pendant des années” explique une employée municipale.”Là, on le rencontre, c’est génial parce qu’il est très humble, tout simplement” poursuit Pascal Puybras, policier municipal sur la commune.

Alain Giresse pose avec son album de photos de classes à Langoiran
Alain Giresse pose avec son album de photos de classes à Langoiran © S. Delalot

Son ancienne maison

Parce qu’il était bon élève, le petit Alain a le droit de s’asseoir au fond de la classe, lui qui ramène tous les ans le tableau d’honneur à la maison. Il nous amène avec fierté devant son ancienne maison et nous montre les fenêtres.

C’est là que je suis né.

Alain Giresse

Devant l'album de foot qu’il tient ouvert entre ses mains, les souvenirs du sportifs de haut niveau surgissent. Il désigne celui qui l’a initié au football. “Mon père était l’entraîneur” explique l’ancien joueur de l’équipe de France.

Alain Giresse devant la maison où il est né à Langoiran
Alain Giresse devant la maison où il est né à Langoiran © S. Delalot

Alors c’est ici, dans cette rue de  Langoiran, où la circulation est plus dense, que tout a finalement commencé pour Alain Giresse comme il nous l’explique les yeux pétillants de bonheur sur le trottoir d’en face. “Le portail servait de but et comme il ne passait pas beaucoup de voitures, on avait le temps de jouer, de s’arrêter, d’en laisser passer une... on avait largement le temps de jouer”.

Un quartier qu’il va garder longtemps puisque durant toute sa carrière aux Girondins de Bordeaux, Alain Giresse dormira ici tous les soirs. “Cela m’a permis de ne pas avoir le boulard (comprenez la grosse tête, ndlr)” dit-il, lui qui se nourrit de petites fiertés.

Le petit coin de paradis d'Alain Giresse

Le stade Giresse

Tout sourire devant le panneau du stade qui porte son nom, Alain Giresse fait semblant d’être orgueilleux. “Je suis heureux de vous accueillir dans mon domaine, vous êtes ici chez moi” dit-il ironiquement.

Le stade de Langoiran porte le nom d'Alain Giresse
Le stade de Langoiran porte le nom d'Alain Giresse © S. Delalot

Un humour pour dissimuler un peu l'émotion de l’enfant du pays. “On m’a sollicité pour donner mon nom dans une autre région, j’ai dit non” explique-il. Il a donné l’exclusivité de son nom à sa ville natale.

Son château !

Alain Giresse devant le château de Langoiran qu'il n'avait jamais pu visiter
Alain Giresse devant le château de Langoiran qu'il n'avait jamais pu visiter © S. Delalot

Non, Alain Giresse n'est pas devenu châtelain même si c’est ici et pas ailleurs que le footballeur a jeté son dévolu. Son village, il en connaît d’ailleurs tous les recoins, chaque parcelle, chaque détail... ou presque.

Poursuivant sa promenade, il constate que le plus ancien édifice de la commune, datant du XIIIe siècle, avait échappé à ses errances. “Ce château, je le connais, je suis passé, repassé, descendu à côté, je connais son histoire, il a été brûlé par le Duc d'Epernon… et comme il est ici, je me suis dis, ça va, j’ai le temps et je suis jamais venu le voir…”. 

Un oubli qu’il peut désormais rectifier même si toujours dans l’action, Alain Giresse, n’a guère plus de temps qu’auparavant.

Alain Giresse lors d'un de ses nombreux matchs
Alain Giresse lors d'un de ses nombreux matchs © S. Delalot

Girondin de naissance, celui qui joua puis entraîna les Girondins remporte avec les “Bleus” la coupe d’Europe en 1984, vit actuellement à Toulouse auprès de ses enfants et de ses petits-enfants. 

Alain Giresse pose avec sa famille
Alain Giresse pose avec sa famille © S. Delalot

Reviendra-il revivre ici dans l’Entre-Deux-Mers un jour ? Rien n’est exclu.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport girondins de bordeaux