"Les gens veulent toujours se battre". À la veille de la grève du 28 mars, les syndicats visent une mobilisation "massive"

L'intersyndicale appelle à une dixième journée de grève et de blocages dans tout le pays ce mardi 28 mars. En Aquitaine, plusieurs secteurs d'activité comme les écoles, les transports ou le trafic aérien seront perturbés. Quelques actions ont déjà eu lieu ce lundi.

Cette nouvelle semaine sociale a démarré tôt en Béarn avec, dès lundi 27 mars, un rassemblement de plus d'une centaine de personnes, à l'appel de l'union locale de la CGT devant les portes du centre de recherche de Total énergies à Pau.

Les manifestants ont procédé à un blocage partiel des véhicules entre 7 heures et 9 heures et n'ont pas empêché les salariés de venir travailler.

Action symbolique en Béarn


Une action symbolique pour le syndicat. "Total représente l'un des grands groupes du Cac 40, qui soutient la politique d'Emmanuel Macron. Ils valident l'idée qu'il faudrait travailler plus longtemps tout en accumulant des profits pharamineux. Il n'y aucune raison de nous prendre deux ans de nos vies et il faudrait plutôt prendre cette richesse qui est créée par les travailleurs eux-mêmes" a expliqué Dimitri Desurmon, secrétaire général local de la CGT.

 

À Bordeaux, on vise une mobilisation "massive" le 28 mars

À Bordeaux, après la manifestation de jeudi dernier qui a rassemblé énormément de monde (entre 18 000 et 100 000 personnes), l'intersyndicale prépare la manifestation du mardi 28 mars.

Ce lundi, un petit groupe interprofessionnel s'est réuni tout près de la gare Saint-Jean, sur la chaussée, derrière des cheminots en grève reconductible.

Cécile et Pierre, enseignants dans le secondaire venus tracter, trouvent que les passants sont solidaires. "On est soutenus par beaucoup de gens. Le seul objectif reste le retrait de la réforme" , dit Pierre.
La fin de la manifestation du 23 mars, place de la Victoire, ternie par les débordements de quelques personnes, a laissé quelques mauvais souvenirs, avec les nombreux tirs de gaz lacrymogènes. Mais elle n'a pas douché la motivation à poursuivre le mouvement.

"La journée de mardi, on la sent énergique, les gens ne lâchent pas et veulent toujours se battre pour une retraite digne."

Cécile, enseignante en grève

France 3 Aquitaine

Pour Lionel Delaveau, de Sud-rail, la mobilisation de mardi 8 mars sera encore "massive". Son sentiment sur un mouvement qui dure : "pour garder le moral et les moyens de la lutte, il faut tisser des liens avec l'interprofessionnel, avec toujours cette volonté de changer la société."

A Bordeaux, un parcours plus court, qui évite la Victoire

Le parcours prévu mardi pour le cortège bordelais est modifié par rapport à celui du 23 mars. Les manifestants s'élanceront des allées de Tourny - place de la Comédie, pour ensuite se diriger vers la place Gambetta, la rue du docteur Charles Nancel Penard, le cours d'Alsace-Lorraine, et terminer sur la place de la Bourse. 


"Il y avait une volonté de changer les parcours pour éviter qu'il ne soit trop répétitif, explique Stéphane Obé, de la CGT Gironde qui, lui aussi, mise sur une forte mobilisation. La place de la Victoire était trop petite pour notre arrivée, on a préféré miser sur la place de la Bourse". 
La place de la Victoire qui avait également été le théâtre de débordements à l'issue de la manifestation. "Nous, on les a découverts dans les médias, poursuit Stéphane Obé. Ce qu'on observe, c'est que dans nos cortèges, les gens sont très déterminés, mais tout se passe dans le calme".  

Perturbations mardi dans les transports

Le réseau de transports en commun devrait être légèrement perturbé ce mardi, avec 7,5 % des agents de TBM déclarés grévistes.

Les quatre lignes de tramway devraient circuler normalement, à part dans le centre-ville à cause de la manifestation prévue à partir de midi au départ des allées de Tourny.
Seules deux lignes de bus ne circuleront pas : la Corol 31 et les parcours express de la ligne 84.

Au niveau des trains régionaux, le trafic des TER est déjà "très fortement perturbé" ce lundi dans toute la Nouvelle-Aquitaine, précise la SNCF. La situation va "rester perturbée" mardi.
La SNCF invite donc les voyageurs à se tenir informés de la circulation des trains à partir de 17 heures.

Dans les écoles bordelaises, un préavis de grève a été déposé et la situation précise sera connue dans la journée sur le site de la mairie.   Un certain nombre d'écoles pourraient ne pas proposer d'accueil ou de cantine.

 

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité