Ligue 1 : Bordeaux ne réussit pas à inquiéter Angers (0-0)

Bordeaux, d'une très grande inconstance, n'a pu renouer avec le succès face à Angers, verrou imprenable (0-0) qui méritait surement mieux au regard de son premier acte prometteur, samedi lors de la 29e journée de L1.

Après leur triptyque méditerranéen au cours duquel ils n'avaient pris qu'un point, les hommes de Gustavo Poyet ambitionnaient de remporter leurs deux matches consécutifs à domicile face au SCO et à Rennes pour rester en course pour l'Europe. 
 

Production insipide

Le challenge est d'ores et déjà perdu et les Girondins, 9e avec 6 points de retard sur le 5e, vont sûrement devoir revoir à la baisse leurs desseins printaniers tant leur production, insipide initialement, un peu plus convaincante après la pause, s'est avérée stérile malgré les retours de Malcom et Meïté. 


 
Angers était lui affamé et ce point pris confirme le renouveau du 14e (32 pts) même s'il reste encore sous la menace des derniers de la classe.  Avec un peu plus de lucidité ou de précision dans leurs nombreuses situations, les hommes de Stéphane Moulin auraient même sûrement mené à la pause.  


 
Face à un adversaire qui leur réussit généralement (2 victoires à Bordeaux, 3 nuls en Anjou depuis leur retour en L1 en 2015), les visiteurs ont touché du bois avec la tête de Traoré (2), ont fortement inquiété Costil par Tait (8) et Toko Ekambi (42) et vu Sabaly sauver ses couleurs d'une déviation involontaire sur une frappe de Fulgini (26). 
 

"Les sifflets du Matmut Atlantique à la pause étaient mérités"

Pendant ce temps, les Bordelais ont souffert, manquant d'impact et d'agressivité et les sifflets du Matmut Atlantique à la pause étaient mérités.  Ils ont eu le don de les réveiller car la physionomie a complétement changé à la reprise. Très défensif, le SCO a alors subi sans vraiment être inquiété hormis sur une frappe trop molle de l'entrant Kamano (61). 

 
Brouillons, les Bordelais ont poussé pour forcer la décision mais, comme face à Nice, n'ont pas été aidés par la chance.  Sur leur seule séquence digne de ce nom, un centre du droit de Malcom remis de la tête par Lerager, son compatriote Braithwaite trouvait la transversale d'un Butelle battu sur le coup. Quand ça ne veut pas... 
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité