• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une maison d'édition bordelaise sacrée au festival de la BD d'Angoulême

En attribuant samedi son Fauve d'or du meilleur album BD à l'Américaine Emil Ferris, le jury du 46e festival d'Angoulême a réparé un long oubli des femmes dans le palmarès du plus convoité des prix de BD. / © Yohan BONNET / AFP
En attribuant samedi son Fauve d'or du meilleur album BD à l'Américaine Emil Ferris, le jury du 46e festival d'Angoulême a réparé un long oubli des femmes dans le palmarès du plus convoité des prix de BD. / © Yohan BONNET / AFP

"Moi, ce que j'aime, c'est les monstres - livre premier" de l'Américaine Emil Ferris a réçu hier soir le Fauve d'or du meilleur album. Il a été édité par la maison d'édition Monsieur Toussaint située à Cenon.

Par C.O



   C'est une ouvre de 400 pages réalisée aux stylos bille et aux feutres. Une sorte de journal intime d'une petite fille fascinée par les monstres. Un roman graphique difficile à définir qui avait déjà reçu de nombreux prix : trois Eisner Awards (dont celui du meilleur album et meilleur auteur" au Comic-con de San Diego aux Etats-Unis) et le prix ACBD des critiques de bandes dessinées.
"Moi, ce que j'aime, c'est les monstres" a été écrit par Emil Ferris alors qu'elle se remettait d'une méningo-encéphalite. 

   Son éditeur n'est autre que "Monsieur Toussaint Louvertue" à Cenon. Dominique Bordes, fondateur de cette maison d'édition vit à Bègles. Et le maire de la commune n'a d'ailleurs pas tardé à le féliciter sur les réseaux sociaux.

Le Lot-et-Garonnais, Dominique Bordes, a fondé la maison d'édition en 2011. Il est également enseignant à Bordeaux 3 à l'IUT Michel de Montaigne. Il a d'ailleurs fait en 2002 l'IUT des métiers du livre à Bordeaux. À 41 ans, il a vu sa maison d'édition grandir et se faire un nom. 

En 2015 Télérama écrivait : "l'éditeur bordelais publie peu, mais bien, et déniche des pépites Outre-Atlantique qui font les beaux jours de Monsieur Toussaint Louverture". 


Car Dominique Bordes n'édite pas que de la BD. Dans son "tableau de chasse", on trouve des romans à succès tels que " Karoo" de Steve Tesich (vendu à plus de 50 000 exemplaires !) ou encore "Mailman" de J. Robert Lennon. On les reconnaît d'ailleurs au graphisme de leur couverture.

Avant de devenir une maison d'édition, "Monsieur Toussaint Louverture" était une revue créée en 2005. Aujourd'hui Dominique Bordes reçoit un prix pour un roman graphique. Il y a quatre ans, Télérama le décrivait déjà comme "l'un des éditeurs français les plus en pointe sévissant depuis la péri­phérie bordelaise".


Prochain livre à paraitre chez Monsieur Toussaint Louverture le 7 février prochain : "Ce que cela coûte", de W.C. Heinz.
.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le S'Coolbus testé, avec enthousiasme à Tocane St Apre

Les + Lus