Municipales : Nicolas Florian, successeur d'Alain Juppé, lance sa campagne "sans étiquette"

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O avec AFP

C'est désormais officiel. Nicolas Florian (LR), successeur d'Alain Juppé à la tête de la mairie de Bordeaux, a lancé lundi la campagne électorale pour sa réelection en s'affirmant "sans étiquette" politique, avec Bordeaux pour seul "parti".


    "Mon parti, c'est Bordeaux,", a réaffirmé devant la presse le maire, néanmoins toujours encarté aux Républicains, mais qui conduira une liste, encore en gestation, "sans étiquette". "Je ne m'implique plus dans l'appareil politique, je suis maire de Bordeaux à 100%", a-t-il insisté.

    "Je ne vais pas prendre d'étiquette car il y a (dans la liste à venir, ndlr) beaucoup de gens qui n'ont pas la même" avec des militants LR, MoDem, LREM, sans étiquette, sans compter ceux de la "société civile", a détaillé le maire et candidat.


"Mon enjeu est de rassembler en faisant travailler ensemble des gens qui n'ont pas nécessairement les mêmes choix partisans sur d'autres élections", a-t-il ajouté.

    Nicolas Florian a été élu en février par le conseil municipal de Bordeaux après la démission surprise de l'ancien Premier ministre, nommé au Conseil constitutionnel.

    Considéré lui aussi comme "Macron-compatible", il fait néanmoins face à la candidature de Thomas Cazenave, investi par le parti présidentiel (LaREM), sur laquelle le maire de Bordeaux ne fait aucun commentaire : "On verra pendant la campagne les positions des uns et des autres, projet contre projet. Je me préoccupe de notre message et des gens qui m'accompagnent", a-t-il déclaré.

    Isabelle Juppé, l'épouse de l'ancien maire, occupe la première place de son comité de soutien, "trait d'union" entre les deux maires.  Alain Juppé a "redynamisé Bordeaux, il s'agit pour nous d'assurer maintenant la transition et la mutation (...) Aujourd'hui, le maire de Bordeaux, c'est Nicolas Florian, il aura une nouvelle équipe et de nouveaux défis, mais tout  cela se fait aussi dans la continuité".

    Un sondage Elabe avait fait état le 9 octobre d'un éventuel premier tour serré entre M. Florian, allié au MoDem, à 31,5% des voix, devant une alliance EELV-PS menée par l'écologiste Pierre Hurmic, à 24,5%. L'ancien élu socialiste Vincent Feltesse est également candidat.