• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“Nasti” : sur ses oeuvres éphémères, les regards attirent le regard

© C.Bouvet
© C.Bouvet

Nasti est un jeune artiste de 26 ans qui commence à faire parler de lui depuis trois ans à Bordeaux. On peut croiser ses peintures au pochoir sur quelques murs de la ville (avant qu'ils ne soient recouverts) ou, dernièrement dans une exposition à l'institut Magrez qui lui était consacrée. 

Par CB

Thomas alias "Nasti" est un jeune artiste assez discret. C'est vrai qu'on le dit "street-artiste" même s'il préfère souvent s'appliquer dans son petit atelier.

Le street-art c'est avant tout parce qu'il a eu ce déclic: une découverte grâce au film "Le  mur "… sa rencontre aussi avec le pochoir, une technique qu'il a travaillée pour trouver son propre style…

Ensuite il "s'expose" dans la ville, comme un papier peint qui viendrait enjoliver une palissade, un mur moche... et surtout pour interpeller le passant. Comme un message, un dialogue, comme il dit, avec les gens… Aussi pour montrer qu'il est là.

Son truc c'est réinterprèter des visages, regards ou corps qui prendront vie, grace à plusieurs dégradées de gris…
Il est fasciné par les regards...

Lors de l'exposition en mars dernier à l'institut Magrez, il explorait tout aussi bien l'antiquité que notre vie moderne. Lui qui aime l'artisanat, les rapports humains, il dénonce, à sa façon, les dérives de d'une génération hyperconnectée…

Regardez le reportage de Catherine Bouvet et Sylvie Tuscq-Mounet.
Nasti : ses oeuvres éphémères vous suivent du regard


 

Sur le même sujet

H24, le nouvel incubateur de Start-Up de Périgueux

Les + Lus