Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Parcoursup : les lycéens de Nouvelle-Aquitaine seront bientôt fixés sur leur sort

Olivier Dugrip, Recteur de l'Académie de Bordeaux, invité du journal régional de France 3 Aquitaine / © France 3 Aquitaine
Olivier Dugrip, Recteur de l'Académie de Bordeaux, invité du journal régional de France 3 Aquitaine / © France 3 Aquitaine

A 18h, ce mardi 22 mai, Parcoursup rendra son verdict. Dans l'Académie de Bordeaux, au moins la moitié des lycéens devraient alors, connaître leur affectation pour la rentrée prochaine. Les autres, soit plus de 30 000 élèves, devront encore patienter quelques heures, voire quelques mois...

Par Jean-François Géa

Nous travaillons assidûment pour que le plus grand nombre de lycéens reçoivent une réponse positive.

Invité du journal de France 3 Aquitaine, à la mi-journée, le Recteur de l'Académie de Bordeaux se veut confiant. Olivier Dugrip assure que la moitié des lycéens connaîtront leur affectation dès ce soir.

Les autres devront attendre et se montrer assidus

Les choses commencent aujourd'hui. C'est bien un début, non une fin,

 

En Nouvelle-Aquitaine, 62 750 élèves ont déposé leurs souhaits sur la plateforme Parcoursup.  Plus de 420 000 voeux ont été enregistrés dans l'académie. Une moyenne de 7 candidatures par lycéen.

Les lycéens pourront avoir 3 types de réponses.
- Oui s'ils sont acceptés.
- Non, s'ils sont refusés.

- Et "en attente" s'ils sont admis mais ne sont pas parmi les premiers de la liste.

Quelques 30 000 élèves vont ainsi se retrouver sur liste d'attente. Leur sort dépendra donc des choix des élèves mieux classés. Le recteur explique :

A 18h, ils auront leur première réponse. Dès demain matin, puis tous les autres matins, ils auront des propositions sur les formations sur lesquelles ils étaient en attente.

Au fur et à mesure que les lycéens vont accepter les propositions qui leur sont faites, ils vont libérer les propositions qu'ils n'ont pas acceptées.

Par effet domino, chacun devrait donc trouver une formation pour la rentrée 2018. C'est en tous cas, ce qu'espère le Ministère de l'Education Nationale.

Ce n'est pas un processus de sélection, martèle Olivier Dugrip, mais un processus qui a pour objet de mieux orienter les lycéens et donc de permettre à chacun d'être admis dans la formation où il a les plus grandes chances  de réussite après le Baccalauréat

Mais les plus mal-classés devront faire preuve de persévérance et de patience :

C'est un dispositif qui va fonctionner jusqu'au mois de septembre. Il est donc important que les lycéens restent au contact de la plateforme

Si une candidature est "en attente", le lycéen devra donc  attendre  tant que son classement ne lui permet pas une admission dans la formation de son choix.
La procédure sera interrompue pendant la période du Bac. Et ceux qui n'auront reçu aucune réponse positive d'ici le 26 juin, verront leur cas examiné par une commission piloté par le Recteur.

A la rentrée chacun devrait donc trouver sa place. A condition d'avoir décroché le Baccalauréat. Début des épreuves le 18 juin.

 

Voir ou revoir Olivier Dugrip interviewé par Sandrine Valéro : 

Olivier Dugrip Recteur de l'Académie de Bordeaux répond aux questions sur Parcoursup

.

A lire aussi

Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus