• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : des ossements retrouvés sont-ils ceux du philosophe Michel de Montaigne ?

Michel Eyquem de Montaigne, statue sur l'Esplanade des Quinconces, Bordeaux / © Wikipedia Jean-Marie DAVID
Michel Eyquem de Montaigne, statue sur l'Esplanade des Quinconces, Bordeaux / © Wikipedia Jean-Marie DAVID

Une plaque, un cercueil, des ossements... s'agit-il réellement de Michel de Montaigne ? Une étude archéologique et anthropologique va être lancé. " Les analyses devraient permettre de savoir s'il s'agit bien de Michel De Montaigne." annonce le directeur du musée d'Aquitaine. 

Par CA

Il s'agit d'un cercueil en bois, orné d'une plaque en cuivre doré. A l'intérieur, des restes humains ont été identifiés. 

C'est un véritable tombeau qu'ont récemment découvert les équipes du musée d'Aquitaine à Bordeaux, dans les sous-sols du bâtiment.  Laurent Védrines, directeur du musée, décrit la surprise : " On ne savait pas que c'était un caveau, on le supposait. " 

On a constaté la présence d'un cercueil en bois dans les sous-sols, à l'aplomb du cénotaphe de Montaigne. Il portait une plaque en cuivre dorée le nom de Michel De Montaigne.

Le célèbre philosophe bordelais a été inhumé au Couvent des feuillants, à l'emplacement de l'actuel musée d'Aquitaine. 

Une enquête policière commence

Le cercueil a été refermé. Les recherches vont commencer mêlant archéologie, histoire et anthropologie. Les ossements vont être analysés. 

Les analyses devraient permettre de répondre à un certain nombre de questions et savoir s'il s'agit bien de Michel De Montaigne. 

 
Le cerceuil et la plaque portant l'inscription "Montaigne" retrouvés dans les sous-sols du musée d'Aquitaine. Une étude permettra de vérifier l'authenticité de la découverte. / © site de Fabien Robert, adjoint à la culture à Bordeaux
Le cerceuil et la plaque portant l'inscription "Montaigne" retrouvés dans les sous-sols du musée d'Aquitaine. Une étude permettra de vérifier l'authenticité de la découverte. / © site de Fabien Robert, adjoint à la culture à Bordeaux

Non loin de l'endroit où sont entreposées les cendres du philosophe bordelais. Dans ce qui fut l'ancienne faculté de Lettres de la ville.  
 
Le cercueil a été retrouvé dans cet édicule derrière les étagères. / © Sylvie Tuscq-Mounet
Le cercueil a été retrouvé dans cet édicule derrière les étagères. / © Sylvie Tuscq-Mounet

 

Une conférence de presse pour annoncer la nouvelle

Alain Juppé, qui cite volontiers l'essayiste et ancien maire de Bordeaux, réputé comme sage et épicurien, a tenu à organiser une conférence de presse ce vendredi matin pour annoncer la nouvelle, comme le tweete son adjoint à la culture Fabien Robert, qui détaille les circonstances de la découverte sur son site
 



Une étonnante trouvaille qui nous emmène à une enquête policière
 
Cette étonnante découverte en image


  

Montaigne et ses réflexions


L'homme de Lettres, figure de la Renaissance, a écrit ses réflexions dans ses Essais. Un texte qu'il a remanié et réécrit pendant vingt ans, les dernières de sa vie passées retiré dans son domaine familial.

Il écrit ses réflexions en rapport avec son vécu et ses expériences de magistrat, d'homme politique, de militaire. A travers ses lectures, ses voyages et sa maladie aussi.

Il affirme que "c'est une très douce médecine que la philosophie". "Philosopher, c'est vivre heureusement ou le plus heureusement possible". 

Michel de Montaigne, le sage, pense que "tout est relatif", qu’"il ne faut pas affirmer trop vite, que les choses ont bien des faces, qu’il faut tourner autour et les examiner sous bien des aspects avant de prononcer un jugement".

Le ville de Bordeaux a créé, en son hommage, le prix Michel de Montaigne avec l'Académie des Vins de Bordeaux. Il récompense, depuis 2003, un ouvrage littéraire portant des valeurs d'humanisme, de tolérance et de liberté chères au célèbre humaniste.
 

Sur le même sujet

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus