Le port de Bordeaux doit sortir de la crise

Le port de la lune, le grand port martime de Bordeaux, a aussi sa face cachée et espère un retour d'activités après avoir connu ces dernières plusieurs crises. Philippe Dorthe vient d'en prendre la direction, il sera l'invité du 19/20 ce dimanche.

Par CB

Le port de Bordeaux n'est plus ce qu'il était ou aurait pu être... même si la situation est moins grave qu'il y a un an, alors qu'il était englué aussi dans un conflit entre syndicats et direction.

Un partenariat lie, depuis le mois de mai dernier, la métropole, le département et la région car les structures doivent aussi être mises à jour et se moderniser, comme le terminal containers de Bassens. Plusieurs millions ont déjà été investis l'an dernier.

Après avoir essuyé deux crise majeures, l'une de gouvernance et l'autre économique (chute du trafic, au départ de l'armateur MSC ou encore baisse du tonnage des oléagineux), le port de Bordeaux doit sortir de l'eau.

Regardez cet état des lieux dressé par Candice Olivari.
 
Le port de Bordeaux doit sortir de la crise
Le port de la lune, le grand port martime de Bordeaux, a aussi sa face cachée et espère un retour d'activités après avoir connu ces dernières plusieurs crises. Philippe Dorthe vient d'en prendre la direction, il sera l'invité du 19/20 ce dimanche.
 

Philippe Dorthe aux commandes 

Le Grand Port Maritime de Bordeaux a désigné le 23 octobre Philippe Dorthe comme président du Conseil de surveillance. En tant qu'élu départemental, régional et admistrateur durant sept ans, il s'est particulièrement investi au cours de ses mandats dans le port et son histoire.

Il veut relancer le trafic conteneurs en renovant le terminal de Bassens mais aussi capter de nouveaux marchés sur le vrac, notamment le bois., mais aussi relancer les activités de maintenance et de réparation navale avec notamment la rénovation de la forme de "Radoub 2" des Bassins à flot.

Mais il semble aussi sensible à l'aspect environnemental et aux innovations en matières de transition énergétique et écologique.
Reste à savoir si tout cela est compatible avec une gestion économe et une augmentation des croisières sur l'estuaire...

Sur le même sujet

Les + Lus