Le procès Merah suivi par la communauté juive bordelaise qui a perdu 3 de ses membres

Il y a cinq ans, à Toulouse et Montauban, Mohamed Mehar tuait 7 personnes dont un père de famille bordelais et ses 2 fils. Dans la communauté juive, l'émotion reste vive alors que s'ouvre le procès du frère du terroriste.


Jonathan Sandler, professeur originaire de Bordeaux, l'une des victimes de Mohamed Merah.
Jonathan Sandler, professeur originaire de Bordeaux, l'une des victimes de Mohamed Merah. © France 3 Aquitaine
Ils ont été les premières victimes de la tuerie de l'école juive de Toulouse. Le 19 Mars 2012, Jonathan Sandler et ses deux fils  Gabriel et Arieh  tombaient sous les balles de Mohamed Merah. 
Jonathan, 30 ans, né à Bordeaux était Rabin et professeur. La veille de l'attentat,  il était encore en Gironde pour enseigner. 

Avec l'ouverture du procès d'Abdelkkader Merah ce matin, c'est une nouvelle épreuve pour les familles de victimes. Samuel Sandler, le père de Jonathan et grand père des deux enfants assiste au procès ce lundi. Il dit n'exister que pour faire vivre leur souvenir mais n'attend rien. 

Il ne demande qu'une chose aujourd'hui que l'on ne cite plus jamais le nom de celui qui a tué Jonathan, Gabriel et Arieh. 

durée de la vidéo: 01 min 07
Le procès Mérah vue par la communauté juive de Bordeaux





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire merah justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter