• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le refugee food festival de retour à Bordeaux

Le refugee food festival permet de découvrir des plats syriens, éthipiens, afghans, iraniens ... et favorise l'intégration de chefs ayant dû fuir leurs pays en guerre / © ANTHI PAZIANOU / AFP
Le refugee food festival permet de découvrir des plats syriens, éthipiens, afghans, iraniens ... et favorise l'intégration de chefs ayant dû fuir leurs pays en guerre / © ANTHI PAZIANOU / AFP

Pour la troisième année consécutive, des cuisiniers étrangers ayant dû fuir leurs pays sont invités à concocter des plats dans différents restaurants bordelais. Une initiative soutenue par l'agence des nations unies pour les réfugiées. Elle a lieu dans une dizaine de villes en France et en Europe.

Par CA

La cuisine comme facteur d'intégration sociale et professionnelle. L'idée a été lancée en 2016 par l'association food sweet food.  Et reconduite chaque année depuis.

Le principe est d'inviter un cuisinier étranger dans un restaurant volontaire pour des cartes blanches, des menus à quatre mains, des assiettes ou des brunchs à connotation exotique.

A Bordeaux, l'opération aura lieu entre le 13 et le 22 juin dans 9 restaurants participants avec 9 chefs invités qui proposeront des plats éthiopiens, arméniens, sahraouis et syriens.

"Le Refugee Food Festival est un formidable projet qui rassemble les citoyens et les réfugiés autour d’une expérience culturelle positive, notamment la simple joie de préparer un bon repas et d’apprécier de la bonne nourriture" explique le directeur du bureau Europe du HCR Vincent Cochetel.

"Cela permet également de sensibiliser sur la question des réfugiés et de créer des opportunités pour les chefs réfugiés en mettant en avant leurs talents et l’importance de l’intégration" ajoute t-il.

Au vu du succès des premières éditions, un kit méthodologique a été conçu afin de permettre à toute association ou citoyen d'organiser l'évènement dans sa ville. 

L'objectif est non seulement de contribuer à changer notre regard sur ces personnes contraintes à l'exil mais aussi de les aider à créer leur propre activité professionnelle.

A Bordeaux les restaurants Graine de Sauvage et l'Officine seront les premiers à offrir leurs cuisines à un chef syrien pour l'un et éthiopien pour l'autre dès le jeudi 13 juin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean Marc Soubeste

Les + Lus