Risque d'incendie en Gironde : la DFCI et l'ONF veillent au respect des restrictions de circulation en forêt

Publié le Mis à jour le
Écrit par R.C

La préfecture de Gironde a placé le département en vigilance rouge face au risque de feu de forêt. Un état d'alerte imposant certaines restrictions de circulation. Les agents de l'association régionale de défense des forêts contre l'incendie (DFCI) et de l'Office national des forêts (ONF) veillent à leur respect par la population.

Dans les bois, le pick-up jaune de l'association régionale de défense des forêts contre l'incendie (DFCI) se repère de loin. Ce mercredi 3 août, celui-ci patrouille pour veiller au respect des restrictions de circulation en vigueur. Le 1er août, la préfecture de la Gironde a placé le département en vigilance rouge face au risque d'incendie.

Afin d'éviter de nouveaux départs de feu, l'accès à la forêt est interdit entre 14h00 et 22h00. Pénétrer dans les bois sera même totalement proscrit le week-end des 6 et 7 août, toute la journée. Les activités sportives sont quant à elles prohibées de jour comme de nuit. Le non-respect de cet arrêté expose à une amende de 135 euros.

Bernard Barbeau, président de la DFCI de Saint-Aubin-de-Médoc, repère un homme vraisemblablement passé à côté de l'information. Celle-ci est indiquée par des panneaux accrochés aux barrières forestières. 

" Le chemin que j'ai pris, il n'y avait pas de barrière donc je le vois là au retour. Mais je n'étais pas au courant effectivement. Maintenant je le suis donc je vais éviter d'aller dans les bois", assure l'homme venu faire son jogging. 

Les restrictions indiquées par des alertes SMS

Une grande partie de la population est tout de même déjà sensibilisée aux risques. Des alertes SMS leur sont envoyées pour les prévenir des restrictions en vigueur.

durée de la vidéo : 01min 36
Risques d'incendie : la Gironde sous surveillance ©France télévisions

 "C'est la première fois qu'on le fait de l'année, et les retours que l'on a sont bons. La principale difficulté, c'est de faire savoir le risque", affirme Bernard Barbeau. 

A Lège-Cap-Ferret, une autre patrouille est mobilisée : celle de l'Office national des forêts (ONF). Les agents mettent eux aussi en garde les contrevenants. "On patrouille très régulièrement pour surveiller tout ce qui pourrait être allumage de barbecue, feux de camps", expose Pierre Dutaut, technicien forestier territorial à l'ONF. 

"Quand on a vu l'incendie qu'il y a eu récemment, oui, on comprend", affirme un homme à vélo, pas au courant lui non plus des restrictions. La commune a d'ailleurs opté pour des restrictions plus strictes que celles prononcées par la préfecture : l'accès au massif forestier y est interdit jour et nuit. 

Eviter un nouveau méga feu

Sapeurs-pompiers, police et élus municipaux sont aussi mobilisés. Vérification des points d'eaux, observation des zones à risque... L'objectif est d'éviter à tout prix un nouveau méga feu comme ceux ayant ravagé les secteurs de la Teste-de-Buch et Landiras. 159 communes forestières de Gironde sont concernées par l'arrêté préfectoral.