TGV : la compagnie privée "Le Train" vise 2025 pour ses liaisons entre Bordeaux, Angoulême, Arcachon, Nantes et Rennes

Publié le
Écrit par Vincent Dubroca .

"Le Train", compagnie privée créée en Charente en 2020, annonce la commande de 10 trains à grande vitesse pour développer une offre de dessertes dans le grand Ouest. Objectif : une mise en service en 2025 des liaisons Bordeaux-Angoulême, Bordeaux-Nantes, Bordeaux-Rennes avec des prolongements vers Arcachon et La Rochelle.

Développer une offre différente et complémentaire de celle de la SNCF, c'est l'ambition affichée par le directeur général de la compagnie privée "Le Train", lundi 23 janvier à Bordeaux, lors de la présentation du contrat passé avec le constructeur ferroviaire espagnol Talgo. 

Alain Getraud annonce la commande de 10 rames pour environ 300 millions d'euros.

Ces trains grande vitesse, construits à Rivabellosa au Pays basque espagnol, bénéficieront d'un design sur mesure : elles permettront d'embarquer des objets volumineux (tels que des planches de surf) et proposeront des emplacements pour 40 vélos. Elles pourront rouler à 320 km/h, sur la ligne nouvelle Sud Europe Atlantique (Tours-Bordeaux).



Premier concurrent français à la SNCF sur les TGV

C'est la première fois en France qu'un opérateur ferroviaire lancera une offre à grande vitesse concurrente des TGV de la SNCF.

 La société "Le Train", créée en 2020 en Charente, vise une mise en service de ces rames neuves en 2025 pour desservir le Grand-Ouest sur les lignes Bordeaux-Angoulême, Bordeaux-Nantes et Bordeaux-Rennes, avec des prolongements vers Arcachon et La Rochelle.

Alain Getraud, co-fondateur de l'entreprise ferroviaire et directeur général, espère doubler sa flotte a minima dans un délai proche, explique-t-il : "le contrat passé avec Talgo, au terme d'un appel d'offres lancé en 2022, comprend la commande de ces dix rames de type Avril, avec la possibilité d'en acheter davantage pendant dix ans. Il prévoit aussi la maintenance pendant trente ans et la création en Nouvelle Aquitaine d'une antenne de recherche et développement chargée de réfléchir aux trains du futur".

50 trajets quotidiens

La compagnie ferroviaire espère débuter son activité dès 2024. Mais à condition qu'elle acquière des trains à grande vitesse d'occasion de différents opérateurs européens, dans l'attente des rames neuves.

Le Train, qui s'appuie sur deux banques actionnaires (Crédit-Mutuel Arkéa et Crédit Agricole) ambitionne de desservir 11 destinations dans le Grand-Ouest et de proposer 50 trajets quotidiens.

150 collaborateurs seraient embauchés pour assurer l'exploitation de son réseau. Un centre de maintenance serait notamment exploité en Nouvelle Aquitaine pour l'entretien du matériel roulant.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité