• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

VIDEO. Les temps forts du Bordeaux Geek Festival 2019

Bordeaux Geek Festival : à la rencontre de la culture internet
Bordeaux Geek Festival : à la rencontre de la culture internet - GD

60 invités, 5 thématiques, 3 jours d'animations. Le Bordeaux Geek Festival revient du 8 au 10 juin 2019 avec un programme chargé et des temps forts et invités attendus, de quoi ravire les petits geeks comme les grands gamers.

Par Gaspard Dareths

Des déguisements qui font la queue un matin de juin. Comme toute convention, le Bordeaux Geek Festival n'échappe pas à sa horde de cosplayeurs, d'otakus et de gamers venus profiter des différentes activités le temps d'un week-end de trois jours.
 


Cette foule qui attend l'ouverture des portes vient en quête de dédicaces, de rencontres (avec d'autres fans ou avec des acteurs et créateurs), de conférences, de goodies, de jeux vidéo ou de plateau.

Des invités attendus


Idoles des festivaliers les "invités" font sensation.

Élevée au rang de demi-divinité, Bella Ramsey, l'actrice qui incarne Lyanna Mormont dans Game of Thrones, recueille auprès de ses fans le même succès que son personnage. Bien que payantes, ses séances de photos et dédicaces sont complètes.

 


Le festival connaît aussi son lot de youtubeurs, sortes de rockstars du 21ème siècle. L'auteur et vidéaste Davy Mourier, le youtubeur cuistot Gastronogeek, les acteurs de la websérie phénomène Noob, les critiques de Game of Thrones Captain Popcorn et Mestre Thibaut, le chasseur de fantômes Guss DX étaient en live, conférence et/ou dédicace.
 

 

 

Des cosplays comme s'il en pleuvait

 
Inspirés du monde de Zelda, du rétro-gaming, de l'univers post-apocalyptique, de Game of Thrones, des Simpson ou encore de l'animation japonaise, les cosplays sont, chaque année, attendus.
 

Le mot-valise composé des mots anglais « costume » et « play » (« jouer ») est bien plus qu'un déguisement. Pendant des semaines, les cosplayeurs cousent et préparent eux-mêmes leur déguisement. Durant les quelques jours où ils l'enfilent, plus que de se déguiser, il s'agit d'incarner le personnage : reproduire ses répliques, ses mimiques, se comporter avec les autres comme il le ferait.

Pour certains, le BGF est aussi l'occasion de participer aux qualifications pour la Coupe de France de Cosplay. Dans la foule, on en entend certains se raviser déçu :

Ils m'ont pas pris pour la compétition de cosplay en me disant qu'il était pas assez travaillé. C'est pas grave, je vais passer mon année dessus et je participerai l'année prochaine

 

Les jeux vidéo sont de la partie


Mais c'est aussi le gaming dans toute sa diversité qui accompagne les festivaliers. À l'entrée, deux directions. À gauche un écran géant affiche la partie que se disputent deux joueurs, le tout analysé en direct par un commentateur e-sportif.
 


Si vous prenez le chemin de droite, participez aux chorégraphies de Just Dance. Pour peu que vous vous enfonciez un peu plus loin dans les allées, vous retrouverez aussi des jeux en réalité virtuelle, des vieilles consoles (pour les plus nostalgiques, il y a même des arcades) et des stands conçus pour les 5-10 ans.
 

Jeux sans écran


Bien que légèrement délaissés par rapport au reste des animations, les jeux de plateau occupent aussi un large espace. Des éditeurs comme Asmodée, des boutiques comme Descartes ou des associations de joueurs comme Troll Me Tender initient petits et grands aux jeux de rôles ou de société.
 


Les guerriers ne sont pas en reste. Des combats de sabres (lasers) et d'épées sont organisés dans "l'espacce Viking". Pour ceux qui veulent simplement se défouler, un lancer de hâche est possible
 
 

Des animations musicales

 

Les otakus (fans de la culture japonaise) mélomanes peuvent se rassurer. Just Dance n'est pas la seule animation musicale.
 


Les karaokés et concerts accompagnent aussi le trajet du visiteur... À moins qu'ils ne soient devenu la même chose ?
 

 

L'industrie locale à l'honneur


Pour sa cinquième année, le Bordeaux Geek Festival a choisi de faire des "machines" et robots son thème. 
L'occasion de ramener les acteurs économiques des nouvelles technologies locaux sur le devant de la scène.
 
 


On retrouve dans l'espace "BGF Tech" des fablabs (lieu ouvert où entrepreneurs, artistes et bricoleurs peuvent fabriquer leurs projets avec du matériel dédié comme des imprimantes 3D, mot valise pour « laboratoire de fabrication »), des start-ups ou encore des formations du secondaire. Les institutions, en plus de proposer leurs animations, animent aussi des conférences.
 
 
 

L'événement en live-tweet 


Retrouvez nos tweets sur le festival sur notre fil Twitter avec le #BGF2019.

 

Sur le même sujet

Interview d' Eloïse Morel du Collectif du 8 mars de Poitiers

Les + Lus