Cocaïne sur la plage : les gendarmes déploient les grands moyens sur la côte girondine

Des gendarmes sur une plage du Porge (image d'illustration) / © Camille CASSOU / AFP
Des gendarmes sur une plage du Porge (image d'illustration) / © Camille CASSOU / AFP

Depuis un mois, des ballots de cocaïne sont retrouvés échoués sur les plages de la Gironde. La gendarmerie a déployé ce vendredi une vaste opération de dissuasion : une centaine de voitures a été vérifiée, une cinquantaine de personnes contrôlée dont une quinzaine verbalisée.
 

Par Maïté Koda

C'est une opération de grande envergure qui s'est déroulée ce vendredi sur les plages de la Gironde, un mois après les premières arrivées de pains de cocaïne sur le littoral. 

Une trentaine de gendarmes de Lesparre-Médoc et d'Arcachon, l'escadron départemental de la sécurité routière, un hélicoptère, des motos et des voitures tout-terrain se sont déployés toute la matinée sur le littoral aquitain, entre la pointe du Médoc et le Bassin d'Arcachon. Les gendarmes étaient épaulés par des agents de police municipale et de l'ONCFS, l'Office national de la chasse et la faune sauvage. 
 
 

Dissuader les amateurs de cocaïne

Une opération aux visées dissuasives qui intervient un mois après les premières découvertes de ballots de cocaïne sur le littoral. En un mois, 1,2 tonne de cocaïne, emballée dans des paquets de la taille d'une boîte à chaussure et hermétiquement conservée, a été retrouvée sur le littoral atlantique.

Une "marée blanche" qui a attisé la curiosité des promeneurs, mais aussi des revendeurs. 
Lundi 11 novembre, un adolescent de 17 ans a été interpellé avec 5 kilos de cocaïne, ramassés sur une plage de Lacanau.
 

Les gendarmes en charge de la surveillance des plages, avaient, lors de patrouilles ou de survols, constaté des promenades suspectes, aux horaires parfois très matinaux. D'où cette initiative, avant le week-end, de lancer une opération marquante avec d'importants moyens. 


L'accès aux plages de Lège Cap-Ferret, Soulac, Hourtin, Le Porge et Lacanau a été interdit au public par arrêté municipal. 
 
Une quinzaine de personnes a été verbalisée ce vendredi matin pour ne pas avoir pas respecté cette interdiction. 
Au total, les militaires ont vérifié une centaine de voitures et contrôlé une cinquantaine de promeneurs dans la matinée. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus