Croissance démographique : au nord de Bordeaux, Saint-André de Cubzac craint la saturation

La commune de Saint-André de Cubzac a doublé sa population en trente ans. Elle attire de nombreux travailleurs bordelais qui cherchent des logements à un prix accessible. Mais la maire de la commune prévient : ce développement ne pourra durer indéfinimment.

© France 3 Aquitaine
Bordeaux attire, et Bordeaux rayonne… Depuis déjà plusieurs années, l'attractivité de Bordeaux rejaillit sur une grande partie du département. En effet, nombreux sont les travailleurs qui ne peuvent se loger à Bordeaux et habitent à plusieurs dizaines de kilomètres dans les environs.

Une croissance galopante

Ainsi la commune de Saint-André de Cubzac, situé à 25 kilomètres du centre de Bordeaux, attire depuis plusieurs années de plus en plus d'habitants. Ils sont aujourd'hui plus de 11 000 contre 5 000 début des années 80.
Mais c'est sur les toutes dernières années que la croissance a été la plus forte : la commune a gagné 3 000 habitants en dix ans.
 

Des prix attractifs

Des nouveaux habitants attirés par le prix du foncier : à Saint-André de Cubzac, on peut acheter un terrain et y faire construire sa maison pour environ 200 000 euros.

"On a cherché partout et c'est ici qu'on a trouvé le moins cher, confirme Corinne, une habitante de la commune. Je travaille à Cenon et j'y vais en voiture. Parfois ça roule pas très bien mais bon il faut prendre son mal en patience".
 

Transports en commun

Ceux qui veulent éviter les incontournables bouchons pour se rendre à Bordeaux, peuvent se rabattre sur le train. Car Saint-André est équipé d'une gare, et près de 5 000 actifs et étudiants l'utilisent pour faire le trajet jusqu'à Bordeaux.

Conséquence : le restaurant de la gare, construit il y a cinq ans ne désemplit pas. "On est ouvert tous les jours, et on fait en moyennent entre 200 et 250 couverts par jour", se réjouit Aurélien Boureau, responsable de l'établissement.
 

Un centre-ville délaissé ?

Preuve du dynamisme économique de la ville : une zone commerciale a été construite en bordure de la commune. Mais, selon les commerçants du centre-ville,  ce développement ne joue pas en leur faveur.

"Jusqu'en 2018, les chiffres étaient en progression, rappelle Aurore Huet, fleuriste dans le centre-ville.  On sentait qu'il y avait davantage de personnes qui venaient, des nouveaux clients.

Depuis une grosse année, on sent un recul.
Aurore Huet, fleuriste
 

Vers la saturation ?

Pour la maire socialiste de la ville, la commune ne pourra pas s'étendre à l'infini. L'élue, qui craint de voir arriver une hausse des prix face à la pression, ne se fait pas d'illusion.  
"Dans les six ou sept  années à venir, il n'y aura plus de foncier disponible à Saint André, estime Célia Monseigne.
Notre PLU vise 12 500 habitants, et on n'a pas les capacités à en avoir beaucoup plus. La ville n'est pas structurée pour avoir 15 000 habitants."


Notre équipe a réalisé ce reportage sur place >>
Saint-André de Cubzac craint la saturation
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société démographie