Épandage près d'une école : le dossier relancé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jeanne Travers
durée de la vidéo: 01 min 37
Deux châteaux girondins mis en examen pour épandage

Les châteaux viticoles Escalette et Castel La Rose ont été mis en examen pour "usage inapproprié de produits phytopharmaceutiques" lors d'un épandage réalisé près d'une école en 2014. Classée sans suite, l'affaire est aujourd'hui relancée par une association de défense de l'environnement.

En mai 2014, une vingtaine d'enfants et leur institutrice avaient été pris de malaises dans leur école primaire de Villeneuve-de-Blaye. En cause : l'épandage de fongicides sur les vignes accolées à l'établissement.

Une enquête administrative avait révélé que l'utilisation de ces produits était autorisée, mais suggérait que l'épandage "à proximité de l'école s'est déroulé dans des conditions inappropriées sans qu'aient été prises toutes les précautions pour le voisinage". En effet, les conditions météorologiques avec un vent de plus de 20 km/h n'auraient pas dû autoriser l'épandage.

Classée sans suite dans un premier temps, l'affaire est aujourd'hui relancée devant la justice par une association de défense de l'environnement, la Sepanso, qui se porte partie civile.

Pour Daniel Delestre, président de l'association, "il y a des sérieux indices de dysfonctionnement dans l'épandage et dans la façon d'utiliser ces produits à risque".


Jean-Samuel Eynard, président du Syndicat des Côtes de Bourg, estime quant à lui que "si il y a eu erreurs, elles doivent être sanctionnées. Par contre, aujourd'hui, il me paraît indispensable de respecter la présomption d'innocence".

Depuis le printemps 2016, un arrêté de la préfecture de Gironde interdit les épandages de pesticides en période scolaire pendant les heures de classe.