Gironde : le prix du recyclage des déchets flambe dans les communes rurales

De nombreuses communes de la Gironde ont vu le tarif du recyclage de leurs déchets s'envoler. Conséquence, selon elles, du quasi-monopole de Véolia dans le département. L'entreprise en charge de cette gestion a, en revanche, concédé des tarifs très avantageux aux communes de Bordeaux métropole.

Image d'illustration
Image d'illustration © France 3 Aquitaine
C'est une bonne nouvelle pour Bordeaux Métropole : le prix du traitement et de la valorisation de ses déchets ménagers va baisser à compter du 20 février 2020.

D'une moyenne de 80 euros la tonne de déchets, on passera donc à 53 euros la tonne. Un gain de coût obtenu après un appel d'offre, remporté par l'entreprise Soval du groupe Véolia, désormais en charge des deux incinérateurs de Bègles et Lormont. Le contrat remporté par l'entreprise a une durée de sept ans.
 

Hors métropole, les tarifs s'envolent

Mais pour les autres communes du département, les tarifs ne font, au contraire, que gonfler. Conséquence, selon certains, du quasi-monopole de Véolia en Gironde. Ils accusent l'entreprise de facturer les prestations jusqu'à quatre fois plus cher.

C'est en tout cas le point de vue des groupements des communes du sud Gironde, de l'Entre-deux-mers ou encore du Bassin d'Arcachon, qui ont constaté des prix qui s'envolent lors du dernier appel d'offre qu'ils ont dû passer.
 

"Des prix augmentés de 12%"

"Les réponses qui ont été faites à ce contrat nous amènent à un seul opérateur, avec des prix augmentés de 12% sur la première année, dénonce Jean-Luc Lamaison, président du Syndicat de l'Entre-deux-Mers-Ouest pour la Collecte et le Traitement des Ordures Ménagères (Semoctom).

 

On a n'a pas d'autre choix. D'abord parce qu'on ne peut pas déplacer les déchets sur des très longues distances. Et puis parce qu'il n'y a pas d'autres solutions locales.
Jean-Luc Lamaison, président Semoctom

 

A titre d'exemple, pour ces communes, le tarif pour l'incinération d'une tonne d'ordures ménagères leur a désormais été fixé à 107 euros hors taxe. Contre 26,57 euros pour la même prestation dans Bordeaux métropole.


Voici les arguments de ces communes réunis dans ce reportage de France 3 Aquitaine ►

 

durée de la vidéo: 02 min 05
Gironde : le prix du recyclage des déchets flambe dans les communes rurales


"Les ruraux vont payer les poubelles de la métropole"

"Ce qui se passe est inacceptable, dénonce Jérôme Guillem Président du Sictom Sud Gironde. On a vraiment le sentiment que ce sont les territoires ruraux qui vont payer les poubelles de la métropole.
Il y a une iniquité sur le territoire donc on l'interpelle. Il nous semble qu'on est sur une situation où on peut interroger la légalité de ce marché."
 

Aucune explication de Véolia

Dans le département, onze présidents et présidentes d'établissements publics en charge de la gestion des déchets ont écrit à la préfète de région et demandent à être reçus. Ils représentent 700 000 Girondins, la moitié du département. La situation a également été dénoncée par le président du Conseil départemental Jean- Luc Gleyze lors de ses vœux à la presse.

Coté Véolia en revanche, silence radio. En dépit de demandes répétées de France 3 Aquitaine, la société a juste répondu "ne pas être en mesure" de se prononcer sur le sujet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement