Extension du pass sanitaire : embouteillage devant les pharmacies

Bars, restaurants, cinémas, théâtres, hôpitaux, trains longues distances… Dès lundi 9 août, il faudra se munir d'un pass sanitaire pour pouvoir accéder à ces lieux. Pour les personnes non-vaccinées, il faut se faire tester toutes les 72 heures, ce qui provoque l'embouteillage dans les pharmacies.

À Arcachon en Gironde, une des rares pharmacies qui effectue des tests antigéniques sans rendez-vous est prise d'assaut, notamment par les vacanciers, même ce dimanche 8 août. 

Pour les touristes, l'extension du pass sanitaire est vécue comme une contrainte importante. "On doit venir faire ça tous les jours alors que nous sommes en vacances, ça casse les pieds", s'agace un homme qui patiente devant l'officine. 

Dès lundi 9 août, le pass sanitaire sera exigé pour accéder à de nombreux nouveaux lieux, comme les restaurants, les bars, les trains longues distance... Mais les tests négatifs seront valables 72 heures, contre 48 heures auparavant. 

350 tests par jour 

Pour réaliser davantage de tests, deux étudiants en pharmacie ont été embauchés. Le binôme, aidé d'une personne à l'accueil, peut tester 350 personnes chaque jour. 

"Ils sont un peu stressés par le test, parce que parfois, ils n'en ont jamais fait. Ils pleurent en sortant, mais c'est tout à fait normal", constate Clémence, qui réalise les prélèvements (le test naso-pharyngé suscite généralement une réaction de larmoiement, ndlr). 

Cette pharmacie, ouverte 7 jours sur 7, est en tension, car sa clientèle est composée à plus de 80 % de touristes. "Une journée normale, c'est à peu près 350 tests antigéniques, 50 vaccinations et 300 à 400 personnes hors tests et vaccination" énumère Nicolas Confaits, le pharmacien. 

→ regardez le reportage de Jean-Claude Lacoste et Iban Carpentier : 

durée de la vidéo: 01 min 37
L'extension du pass sanitaire provoque l'embouteillage devant les pharmacies

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19