Libourne : les pavés de la mémoire

Günter Demnig, un artiste allemand, a créé ces coques en laiton recouvrants des pavés, en souvenir de ces femmes et de ces hommes déportés.
Günter Demnig, un artiste allemand, a créé ces coques en laiton recouvrants des pavés, en souvenir de ces femmes et de ces hommes déportés.

Ce dimanche est la journée nationale du souvenir de la déportation. En Gironde, Libourne rend hommage à neuf de ces habitants, déportés dans des camps nazis pendant la seconde guerre mondiale. Des pavés dorés imaginés par un artiste allemand ont été scellés.

Par CB et GC

65 pavés en souvenir de 65 déportés libournais.
 
© G.Coulon
© G.Coulon

Dans une maison, c'est toute une famille de confession juive qui a été raflée, internée à Drancy puis déportée à Auschwitz en janvier 1944. Cinq pavés figurent devant leur ancienne demeure.
© G. Coulon
© G. Coulon
 

Ces pavés ont été créé par l'artiste allemand Gunter Demnig

Je n'ai pas de relation personnel avec l'église dans ce projet. Pour moi, le plus important, c'est de participer à conserver la mémoire auprès des jeunes et pour les familles des victimes parce que la plupart n'a pas de tombe... Donc je crée un lieu de mémoire...


Regardez le reportage de Gilles Coulon et Pascal Lécuyer.
(Interviennent dans ce reportage Günter Demnig, artiste berlinois; Josette Melinon, présidente de l'association souvenir de Myriam Erreras et Philippe Buisson, maire de Libourne)
 
Libourne : les pavés de la mémoire

Sur le même sujet

Les + Lus