Cet article date de plus de 5 ans

Libourne : le "gourou sexuel" de nouveau devant la justice

L’ex-gérant d’un club échangiste de Listrac-Médoc comparaît aujourd'hui mercredi 5 octobre devant le tribunal de Libourne pour exercice illégal de la médecine, abus de faiblesse et agressions sexuelles. Maître Ilario, avait déjà par le passé été condamné à 18 mois de prison, dont 4 ferme.
C'est aujourd'hui, mercredi 5 octobre que Philippe Lamy, ou Maître Ilario, comparaît devant le Tribunal de Grande Instance de Libourne après que le procès a été reporté le 26 avril dernier. Dejà à ce moment, nombreux étaient ceux qui evoquaient un "scandale" pour les parties civiles. Sa soeur, citée comme témoin, évoquait "son dégoût" et "sa déception pour les victimes".

Déjà condamné à 18 mois de prison dont 4 mois ferme par la cour d'appel de Bordeaux, les faits qui lui sont reprochés aujourd'hui sont aggravés puisqu'il doit répondre d'accusations d'agressions sexuelles, abus de faiblesse et exercice illégal de la médecine à la suite des plaintes déposées par des femmes dont Philippe Lamy assure quelles avaient toutes succombé à son charme.

Retour sur les faits


Le "magnétiseur" de 37 ans prodiguait entre 2008 et fin 2009, manipulations, incantations et compléments alimentaires à des patients fascinés par son charisme. L'homme faisait croire à ses victimes que les effets de ces compléments alimentaires seraient amplifés si elles consentaient à avoir des rapports sexuels avec lui... Les patientes, parfois atteintes de cancers, étaient incitées à cesser leur traitement habituel.

Philippe Lamy, qui s'est défini comme "un magnétiseur, pas un médecin" a été condamné en 2012 par le tribunal correctionnel de Bordeaux, pour une activité exercée à domicile ou dans un club échangiste de Listrac-Médoc, dont il était, par ailleurs, fondateur et animateur.

Un reportage de Gladys Cuadrat :
durée de la vidéo: 01 min 46
Libourne : procès de Maître Ilario ©France 3

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers