• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

De nombreux messages de soutien pour le député Florent Boudié, victime de menaces et de messages haineux

Florent Boudié / © GEORGES GOBET / AFP
Florent Boudié / © GEORGES GOBET / AFP

Au lendemain de la publication par Florent Boudié des messages de menaces et d'insultes envoyés sur sa boite mail, élus et associations expriment leur soutien au député LREM.
 

Par Maïté Koda

"Agissements haineux", "propos nauséabonds", "mots abjects "… Au lendemain de la publication par le député de la Gironde Florent Boudié des messages reçus sur sa boite mail, les députés de son groupe (LREM) affichent leur soutien sur Twitter, tout comme de nombreux élus et personnalités, tous bords confondus.

 



 
 

Messages d'injures et menaces de mort

Ce mercredi, le député, actuellement à l'étranger, avait diffusé sur son compte Twitter des extraits de mails reçus via le formulaire de contact présent sur son site. Des messages haineux, racistes et antisémites, appuyés de menaces de mort.

Ces mails ont été reçus quelques jours après que la permanence parlementaire du député, installée à Libourne, a été dégradée et taguée.

 
 


Le maire également visé

Le maire socialiste de Libourne Philippe Buisson  a également reçu des menaces du même acabit.  "Je comprends ce que vit Florent Boudié :  une inquiétude et une indignation, poursuit l'élu qui dénonce de propos tenus, par des gens qui considèrent que la violence est une option".
 

Une première plainte déposée

Dans un communiqué, Florent Boudié met, lui, en cause des "activistes venus chasser sur les plates-bandes du mouvement des gilets jaunes", et "l'extrême-droite xénophobe et raciste".

Son assistante parlementaire a déposé plainte, et la Licra a d'ores et déjà fait part de son intention de faire de même.
 

 

"Nous déposons plainte car les propos tenus sont des propos racistes, incitant à la haine", a précisé Sarah Bromberg, première vice-présidente de la Licra de Bordeaux, invité du 12/13 de France 3 Aquitaine, dénonçant "une volonté de déstabiliser la République".
 

Sur le même sujet

Le S'Coolbus testé, avec enthousiasme à Tocane St Apre

Les + Lus