Manque de remplaçants dans le primaire: les parents d’élèves de Cenon se mobilisent

Publié le
Écrit par Clémence Rouher .

1ère journée d’action en cette rentrée 2022, jeudi matin les parents d’élèves du primaire et des maternelles veulent évoquer les 1eres absences d’enseignants pas ou mal remplacée

A Cenon c’est une ritournelle qui chaque rentrée prend place dans les établissements scolaires du primaire: l’absence ou le manque de remplaçants des instituteurs en arrêt. 

Un front commun

Face à cette problématique récurrente les parents d’élèves des écoles Camille Maumey et de Van Gogh ont commencé à se mobiliser ensemble. 

A la fin de l’année scolaire 2021-2022, beaucoup constate les absences à répétition des enseignants de leurs enfants. « Très vite un noyau d’une quarantaine de parents s’est réunis autour d’une question :« Où va notre école publique? » nous raconte Constance Drouet, représentante des parents d’élèves des écoles de Cenon . « On s’est échangé nos coordonnées, on a  contacté notre maire, notre député et l’inspecteur académique de secteur. »

« Dans un premier temps on a pu le comprendre, on était encore en années covid. On comprend aussi si ce sont des absences courtes et inopinées », nous répond Constance,. Mais l’expérience vécue par certains enfants de ces parents d’élèves ne rentre plus dans ces critère, à l’image de ce qu’a vécu le fils de cette représentante: « L’année dernière un instituteur n’a pas été remplacé pendant 1 mois et demi en moyenne section, à l'école Maumey avec des élèves répartis dans les classes. »

Celle qui nous rappelle que Cenon est classée en REP  (Réseaux d’éducation prioritaire), tout comme Floirac, et que Lormont est actuellement en REP + poursuit

Sans remettre en question le travail des enseignants On se pose des questions pour un suivi pédagogique. On a un rupture du contrat républicain avec de telles absences 

Constance Drouet, représentante des parents d'élèves

Une atteinte au Pacte républicain

Pour Alain DAVID, député de la 4ème circonscription, ces parents d’élèves soulèvent un vrai problème « Localement on ressent cette politique d’abandon. Quand les enfants n’ont pas d’enseignants de manière durable il y a un délaissement du gouvernement des enfants et en particuliers dans les quartiers défavorisés et en difficulté comme les REP.  Un quart du logement social est rassemblé sur la rive droite dont Cenon. En compensation qu’est-ce qu’il se passe?, quels sont les moyens mis en place par l’éducation nationale? Je comprends qu’il y ait ce sentiment d’abandon ». 

Mobilisé par le collectif dès le mois de juin, il lui a répondu en s’adressant directement au Ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse par le biais d’une question écrite. A travers celle ci il plaide pour que soit effectués de nouveaux recrutements « de professeurs diplômés remplaçant. »

Pour le député la politique nationale d’éducation ne joue que sur effet d’annonce et de communication. 

Quand nous l’interrogeons il plaide « pour de véritable brigades de remplacement qui feraient face à ces difficultés et fluctuation des présences. Pour permettre à tous les enfants d’avoir accès à cette éducation » Pour finir sur un constat amer  « Des enfants subissent dans le primaire et le secondaire des problèmes énormes ». 

On ne cherche pas de solutions particulières pour des zones classées rep. D’autant plus pour des élèves en maternelle.

Alain David, député de la 4ème circonscription de Gironde

Et de reconnaître « On ne peut pas accabler les acteurs locaux qui subissent. L’inspecteur d’académie est de bonne volonté mais fait avec ce qu’il peut ». 

Une nouvelle année de mobilisation 

Cette nouvelle année commence par un relatif coup de pression. 

« Cela fait un mois qu’on est rentrés et la classe qui est en face de celle de mon fils a des remplaçants différents chaque année», nous indique Constance Drouet. 

Celle qui nous indique qu’il existe une gradation des moyens d’actions de ces parents d’élèves, et qu’il faut faire preuve de tempérance, nous précise « qu’il faut dire à l’inspecteur académique qu’on une certaine force de frappe et qu’on lui demande de faire ses demandes de moyens d’action, dans la mesure de ses possibilités d’action ».

Les parents d’élèves de Cenon ont commencé à distribuer activement des flyers être rejoint jeudi. Déjà s’amorce une grève du corps enseignants et une mobilisation des ATSEM et des employés de l’animation. L’action se déroulera devant les établissements Van Gogh et Camille Maumey de 8h30 à 9h. 

 Si on ne réagit pas dès maintenant en primaire, qu’est ce qu’il va se passer pour nos enfants dans le secondaire? 

Constance Drouet, représentante des parents d'élèves de Cenon

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité