Loin des yeux, un film sur le naturisme tourné dans le Médoc, une ode à la liberté

Le documentaire Loin des yeux, tourné au camping naturiste girondin CHM Montalivet est disponible gratuitement sur Youtube depuis le 11 avril 2021. Une antithèse de la situation étouffante actuelle, selon les cinéastes indépendants Nicolas Poirier et Gautier Rolland.

Loin des yeux, documentaire de 52 minutes réalisé par Nicolas Poirier et Gautier Rolland, sorti le 11 avril 2021 sur Youtube
Loin des yeux, documentaire de 52 minutes réalisé par Nicolas Poirier et Gautier Rolland, sorti le 11 avril 2021 sur Youtube © Babylone Prod

Le documentaire Loin des yeux devait être diffusé sur grand écran. Dans les tiroirs de Nicolas Poirier et Gautier Rolland depuis plus d’un an, les deux jeunes réalisateurs ont décidé de l'offrir au public via leur chaîne Youtube. "On a reçu beaucoup de mails d’annulation ou de report des festivals. Au bout d’un moment il a fallu se délester de ça et avec le début du printemps, on s’est dit allez on y va ! On s’est dit que ça ferait du bien à tout le monde" s’enthousiasment les deux trentenaires. Et déjà plus de 7000 vues en moins de dix jours !

"C'était ma deuxième maison"

Le naturisme, Nicolas est tombé dedans quand il était tout petit. "On allait au camping CMH de Montalivet tous les étés avec mes parents, c’était ma deuxième maison", s’émeut-il. C'était un sujet difficile à aborder à l'adolescence, mais depuis quelques années maintenant, le cinéaste naturiste assume.

Dans le milieu du hip-hop et du rap, dans lequel il travaille régulièrement en tant que réalisateur de clips vidéos, le sujet détonne : "On me disait : "c’est bizarre de se mettre à poil ! Des enfants nus et des adultes nus…", les gens ne comprenaient pas vraiment ce que c’était, donc j’ai décidé de leur montrer en faisant ce documentaire », confie Nicolas, "même moi, ça me faisait sourire" avoue Gautier, son associé.

Les réalisateurs sur le tournage : à gauche Gautier Rolland et à droite Nicolas Poirier
Les réalisateurs sur le tournage : à gauche Gautier Rolland et à droite Nicolas Poirier © Marjan Gorez

Les deux cinéastes se sont rencontrés en classe de seconde au lycée Clémenceau à Reims. Un petit tour à l’Institut des Arts de Diffusion de Bruxelles et puis s’en vont.

Autodidactes, ils créent leur société Babylone Prod en 2011. Loin des yeux est un projet participatif. Pendant l’été 2018, ils tournent et montent quelques images et interviews, notamment celle de Frère Jacques, le doyen du domaine naturiste, pour présenter leur idée et trouver des financements via une plateforme en ligne.

Au total 10 500 € sont récoltés, principalement pour acheter du matériel, grâce à environ 130 contributeurs, tous crédités au générique. Des producteurs d’un jour qui croient en leur projet, sans condition, contrairement à une société de production.

Un troc artistique

 "Le cinéma, c’est la vidéo et le son. On est très mélomanes" insistent les réalisateurs. Pour la bande originale, Nicolas et Gautier contactent les musiciens pour lesquels ils ont réalisé des clips vidéo parfois dix ans plus tôt. Certains vivent de leur musique, d’autres sont un peu moins connus. Ce sont des amis, des talents qu’ils rencontrent en chemin. "Au début quand on réalisait nos premiers clips de rap, on ne les faisait pas payer. Certains sont devenus connus, d’autres moins. Aujourd’hui ils nous renvoient un peu la balle. On se met en avant les uns les autres" explique Gautier.

Loin des yeux, près du cœur

De ce documentaire se dégage une certaine pudeur. Des plans à contre-jour, une nudité filmée souvent de loin, des interviews habillées. Nicolas et Gautier se définissent comme de grands timides "contrairement aux apparences" plaisantent-ils. C’est aussi une réponse aux reportages qui selon eux, mélangent à tort naturisme et nudisme. "La nudité frontale à l’écran perturbe beaucoup le propos et Internet n’est pas un camp naturiste. Les spectateurs qui regardent le film ne sont pas dans les mêmes conditions. Ils ne sont pas nus. Le naturisme c’est la nudité en commun."

Le principal c’est la notion de respect et de liberté, de bien-être dans la nature.

Extrait du film Loin des yeux, réalisé par Nicolas Poirier et Gautier Rolland, à l'encontre des images voyeuristes habituellement choisies pour illustrer les reportages sur le naturisme
Extrait du film Loin des yeux, réalisé par Nicolas Poirier et Gautier Rolland, à l'encontre des images voyeuristes habituellement choisies pour illustrer les reportages sur le naturisme © Babylone Prod

Les cinéastes souhaitaient avant tout sensibiliser et mettre un frein à tous les préjugés concernant le naturisme. "Comme évoqué dans le film, la nudité c’est peut-être 10% du naturisme. Le principal c’est la notion de respect et de liberté, de bien-être dans la nature. Ça a pris un sens particulier avec tout ce que l’on vit aujourd’hui. C’est encore plus fort maintenant que ça devait l’être", affirme Nicolas."Avec le casque audio sur la tête, les lunettes, et maintenant le masque, on est complètement enfermés sur nous-mêmes", ajoute Gautier.

On s’est toujours intéressés aux marginaux

Les Rémois ont démarré leur carrière dans le documentaire en 2009 dans les rues de Peterborough en Angleterre en suivant Dean Johnson, héroïnomane. "On s’est toujours intéressés aux marginaux. Les drogués, des personnes atteintes d’Alzheimer ou Parkinson, les gens stigmatisés. On aime les gens simples, les gens vrais." 

Avec Loin des yeux, Nicolas et Gautier prennent particulièrement soin des naturistes. "Là-bas, les gens sont tellement vrais qu’ils sont beaux. On se rend compte que la beauté c’est pas juste physique, c’est la personnalité et on a essayé d’imager ça avec du drone et des plans un peu léchés... On vient du clip !"

Le choix de l’indépendance

Les deux cinéastes ont bien tenté de proposer le film à des boîtes de production mais leurs interlocuteurs leur ont demandé de remonter le film, d’être plus intrusifs ou encore d’intégrer une voix off.

Selon eux l’esprit du film se perdait. "On n’est pas partisans de la voix off, on laisse la place aux dialogues. On veut que ce soit le plus stimulant possible et que ça fasse réfléchir", affirme Gautier.

Extrait du film Loin des yeux, introduction du personnage de Frère Jacques, le doyen du domaine CHM
Extrait du film Loin des yeux, introduction du personnage de Frère Jacques, le doyen du domaine CHM © Babylone Prod

Si leur film ne rapporte aujourd’hui pas d’argent, les cinéastes se rémunèrent autrement avec d’autres projets, comme des films institutionnels ou encore des clips vidéo. Loin des yeux est en quelques sortes une carte de visite. "Ça donne une vision de ce qu’on sait déjà faire. On espère que ce film va nous servir à en faire d’autres."

Regarder un film sur son smartphone ça n’a rien à voir !

L’été dernier, le film a pu être projeté dans un format plus long au cinéma plein air du domaine naturiste CHM, « Monta » pour les initiés. "Entre chien et loup, entre les pins, c’était assez fantastique. Regarder un film sur son smartphone ça n’a rien à voir !".

Si leurs films sont disponibles en ligne, les deux amis réalisateurs ne souhaitent pas devenir des youtubeurs pour autant et continuent à caresser le rêve du grand écran. "On va se battre pour que les cinémas rouvrent ! Il existe peut-être d’autres chemins que celui qu’on est en train de prendre actuellement. Aujourd’hui on s’adapte mais on ne lâche pas !"

Vidéo : Loin des Yeux, de Nicolas Poirier et Gautier Rolland (film complet) 

Loin Des Yeux (Out of sight - VostEn)

Loin des yeux, réalisé par Nicolas Poirier et Gautier Rolland, disponible gratuitement sur leur chaîne Youtube

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma réseaux sociaux société nature