Gironde : l'ex-député Benoît Simian condamné à huit mois de prison avec sursis pour harcèlement sur son ex femme

Publié le Mis à jour le
Écrit par MK

L'ancien député du Médoc Benoît Simian, poursuivi pour harcèlement sur son ex-femme, a été condamné ce jeudi à huit mois de prison avec sursis. La justice lui reproche des faits de harcèlement sur son ex-épouse.

La décision était attendue pour ce jeudi 23 juin, soit près de trois mois après que Benoît Simian s'est expliqué devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

L'ancien député, investi par LREM en 2017 puis ayant rejoint le groupe Libertés et Territoires par la suite, était poursuivi pour des faits de harcèlement envers son ex-femme. 

Plus d'une quarantaine d'agissements malveillants lui étaient reprochés "parfois 2 ou 3 fois par jour", entre juillet et novembre 2020 à leur domicile de Ludon-Médoc.

"Violation de domicile"


"Alors qu'il n'a pas le droit d'approcher le domicile conjugal, il s'est permis de s'installer dans son pseudo bureau installé dans le jardin. Il y est le jour, la nuit, il fait venir des amis, il met de la musique, il embête alors qu'une décision officielle lui interdit d'approcher le domicile conjugal.

Il y a eu violation de domicile, vidéo à l'appui mais il piétine les décisions de justice
", détaillait l'avocate de son ex-épouse Me Me Ghalima Blal-Zenasni à la sortie de l'audience de mars 2022. 

Une peine inférieure aux réquisitions

Benoît Simian a été condamné à huit mois de prison avec sursis et devra indemniser son ex femme à hauteur de 5 000 euros. 

"C'est une peine nettement inférieure aux réquisitions du parquet", souligne Me Olivier Couleau, l'avocat de Benoît Simian. En mars, le parquet avait requis dix-huit mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité. "Il voulait qu'elle parte et il a décidé de lui pourrir la vie", dénonçait alors la vice-procureure Rachel Bray. 

Le tribunal a fait le choix motivé de ne pas pas suivre les réquisitions et de ne pas condamner Benoît Simian à de l'inéligibilité, alors que c'est pourtant automatique dans les affaires de harcèlement. Nous aurions certes préféré qu'il aille au bout de la démarche en le relaxant.

Me Olivier Couleau, avocat de Benoît Simian

Source : France 3 Aquitaine

"Il apparaît que ces agissement répétés étaient faits dans l'intention de se comporter comme s'il était encore chez lui et d'importuner" son épouse, a, de son côté, estimé le tribunal dans son jugement. Selon, Me Couleau, Benoît Simian, qui a dix jours pour le faire, n'a pas encore décidé s'il ferait appel de la décision. 

Benoît Simian était candidat à sa réélection dans la 5e circonscription de la Gironde. Il a été éliminé au premier tour, obtenant moins de 4% des voix.