replay

VIDEO. Le difficile quotidien des maires de campagne révélé à l'écran dans un documentaire "Les écharpés"

Une semaine d’été passée à filmer le quotidien de trois maires du Nord-Médoc, c'est l'objet du documentaire "Les écharpés" qui reflète la réalité compliquée du rôle des élus des petites communes en France.

Ils sont maires des communes de Saint-Vivien de Médoc, Grayan-et-L'Hôpital et Talais dans le nord-Médoc. Confrontés à la canicule et aux incendies, à  la baisse des aides de l'Etat et aux exigences accrues des administrés, ils défendent à la fois les guichets de poste, ouvrent des distributeurs de billets en l’absence de banques, soutiennent le marché local. Sans oublier l’arrivée en nombre de citadins retraités, la flambée du foncier et la fermeture de classes. Bienvenue dans le quotidien de ces trois maires de petites communes, reflets de la vie de tous les autres en France.

Maire, un rôle à plein temps

 A Saint-Vivien du Médoc

C'est Jean-Pierre Dubernet qui officie en tant que maire depuis seize ans maintenant dans cette commune médocaine de 1 833  habitants. En 2026, il prendra sa retraite comme il l'annonce dans le film. Mais avant cela, il se bat au quotidien.

Je me suis toujours battu partout où j'ai travaillé.

Jean-Pierre Dubernet, maire de Saint Vivien de Médoc

On suit son quotidien sur tous les fronts, à commencer dans les travées du marché vieux de plus de 100 ans auquel il tient tellement qu'il a réussi à obtenir l'autorisation de le maintenir ouvert pendant toute la pandémie. Et pour le préserver, il s'est toujours fortement opposé à l'ouverture d'une grande surface sur sa commune afin de soutenir l'économie locale. Il a même réussi à convaincre le jeune pécheur Camille d'y ouvrir un étal pour y vendre son poisson frais tout juste péché dans l'estuaire. Il y a alors rejoint les locaux maraichers et ostréiculteurs et arrondi ses fins de mois.

Mais il n'y pas que le marché à défendre. Il y a aussi les actions sociales à mener pour venir en aide aux familles les plus précaires, mais aussi les personnes âgées à qui les cantonniers apportent le repas au quotidien ou encore les écoles à maintenir en bon état avec toujours la crainte de fermeture de classe si le quota des jeunes écoliers n'est pas atteint.

Pendant le COVID, les équipes de .3 NoA étaient allées à Saint-Vivien de Médoc pour goûter à sa qualité de vie.

A Grayan-et-l'Hôpital

Dans cette commune de 1340 habitants, une femme est aux commandes. Florence Legrand est plutôt nouvelle dans sa fonction puisqu'elle a été élue en mai 2020. Maire et magistrate, elle est également vice-présidente de Médoc Atlantique et conseillère maître à la Cour des comptes à Paris.

Des conflits de voisinage à la gestion de la sécurité des plages, c'est elle qui gère. Et la tâche n'est pas aisée quand la commune passe à plus de 25 000 personnes en été, notamment de par l'affluence au camping. Et pourtant, la commune ne peut recevoir d'aide des pouvoirs publics puisqu'elle est classée dans les moins de 2000 habitants. C'est donc à la charge de la mairie de verser le salaire des sauveteurs qui surveillent les grandes étendues de plages pendant la période estivale.

durée de la vidéo : 00h01mn16s
Extrait du film avec Florence Legrand, maire de Grayan-et-L'Hôpital ©Bonobo Productions

Et puis, le feu s'est invité à proximité de la commune pendant le tournage et madame la maire a donc eu à faire face à l'urgence et accueillir des dizaines de pompiers de façon inopinée, tout en devant gérer l'inquiétude et la peur des habitants. Une belle manière pour elle de montrer sa force et l'ampleur de son rôle en période de crise.

Le mandat de maire, c'est le dernier qui existe avec un pouvoir direct pour aider les gens et les gens le savent très bien.

Florence Legrand

Maire de Grayan-et-L'Hôpital

Elle reconnait aussi qu'être une femme à la tête d'une petite commune rurale n'est pas chose courante ni facile, une situation atypique à hauteur de 15 à 17% à l'échelle du pays. Mais elle le revendique, tient bon et aime se sentir utile sur le terrain.

A Talais

Talais la plus petite des trois communes sous l'oeil de la caméra, compte 722 habitants. Franck Laporte, ancien énarque et universitaire, a poursuivi son mandat de maire en mai 2020 à un âge où il aurait pu avoir envie de profiter pleinement de sa retraite à l'approche de ses 80 ans.

Mais non. Et pourtant, il sait bien qu'en tant que maire, on est toujours en première ligne, en prise directe aves ses concitoyens au quotidien. De la gestion d'un employé en arrêt de travail à la présence sur les manifestations locales, on le suit en train de gérer sans relâche toutes les missions qui lui reviennent de fait. Et il met tout en oeuvre pour promouvoir aussi son port et ses huîtres.

Ce gaulliste de coeur, longtemps proche d’Alain Juppé, n’a pas hésité à tirer la sonnette d’alarme sur les répercussions pour les municipalités de la réduction des dotations aux départements. Et d’ajouter, que les communes étaient prêtes à assumer les efforts nationaux et leur part de solidarité à condition que cela ne soit pas de nature à aggraver la récession économique et l’iniquité de traitement. 

Le service public est pour moi quelque chose de sacré, en France en tout cas.

Franck Laporte

Le regard du réalisateur

Le réalisateur Jean-Michel Rodrigo est ancré dans ce Médoc profond où il passe une bonne partie de son temps quand ses tournages ne l'emmènent pas ailleurs.

Dans son film, il a voulu être là, juste à côté de ces trois maires, attentif à celle et ceux qui ont bien voulu se dévoiler devant la caméra. Interlocuteur privilégié pour accompagner leur travail, en lien avec leurs habitants, il a pu les filmer en train de se consacrer à leur commune et sans cesse s'adapter et se réorganiser, souvent dans l'immédiateté, comme ils ont eu à le faire face aux crises comme face aux crises de la COVID ou encore les feux. Mais pas que.

A la pointe du Médoc comme partout en France, ces maires de villages font face à la crise du système de santé, à la réduction drastique des budgets et à la pauvreté d’un nombre toujours plus grand d’administrés. Pour résister à la fatalité, ils ne disposent d’aucune arme, juste une conscience certaine de ce qu’est le bien commun et la décence chevillée au corps qu’il importe de le défendre.

C’est en les suivant dans ce travail quotidien, parfois anodin, souvent fastidieux, que l'on plonge dans la réalité d'être maire dans ce Médoc profond, à l'image de nombreux maires de petites communes françaises. Trois exemples sur un écran pour raconter une histoire aui a bien peu à voir avec celle des mairies des grandes villes.

Des images en hommage à ces trois maires volontaires, plutôt réalistes, parfois fatalistes, mais qui n’oublient jamais qu’ils sont les seuls représentants de la République à pouvoir jouer un rôle immédiat et concret sur la vie des citoyens.  Une sinécure reconnait l’un… Et une certitude : personne ne se bouscule pour prendre la relève.  

Plusieurs notes d'espoir ressortent cependant dans le film car, en effet, la population ne cesse d'augmenter sur ces communes. L'isolement géographique, la distance des services médicaux, le démantèlement des gares dans les années 70 n'ont de toute évidence pas dissuadé de nouveaux retraités de s'y installer ou des plus jeunes, d'y implanter leur société. 

Les paysages, le ciel et les vents, les lumières et les couleurs de ce bout de terre tout près de la mer n'y sont certainement pas étrangers... 

Documentaire "Les écharpés"

Diffusion le jeudi 11 mai à 23.00 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine et un mois en replay sur france.tv

Un film de Jean-Michel Rodrigo 

Coproduction : Bonobo Productions,Senso Films, France Télévisions 

Image et montage : Marina Paugam

En partenariat avec le Centre National du Cinéma et de l'image animée 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité