• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le Pays des Enchanteurs n'a ni frontière, ni limite. Il est à portée de regard, de main, de pensée et de vie.​
Ce Pays là,  c'est le vôtre, celui des hommes et des femmes qui, tous au quotidien, parfois dans la lumière, souvent dans une grande discrétion mais toujours avec conviction, force et passion, font vivre et subliment notre territoire.

Patrick Glotin, le Chasseur de Nature

Un enchanteur doit emmener une histoire, un personnage, un paysage,  d'un état solide (la réalité) vers un état gazeux (le romantisme, la poésie).

 

Entre la rue de Tivoli à Bordeaux, la nature primitive autour d'Urrugne ou la biodiversité foisonnante de la presqu'île du Cap Ferret, Patrick Glotin vit une enfance faite de découvertes et de communion avec son environnement.

Enfant, il découvre le Pays basque, aux pieds de la Rhune où sa grand-mère possède une maison. Ici, si la nature sauvage a accepté d'être domptée par l'homme, elle conserve tout de même son authenticité brute. L'homme y a posé son regard, a façonné son environnement mais n'a pas perverti ce pays. C'est l'essence même de la culture basque. Un pays de résistance, qui lutte farouchement pour conserver sa culture au fil des siècles. Une philosophie qui a forgé l'âme de Patrick Glotin.

Au Pays basque, le rôle et le respect de l'ancien est primordial. Il est toujours présent dans l'éducation des enfants et des petits enfants


Patrick Glotin retrouve également cette philosophie auprès de Pierre Danflou son grand-père,  au Cap-Ferret. C'est lui qui lui donne ses premiers cours de Sciences Naturelles. Ce n'est donc pas seulement grâce aux livres que le réalisateur s'ouvre au monde qui l'entoure, mais c'est également en accompagnant ce grand-père à la chasse ou à la pêche sur la presqu'île.  Ces moments de partage lui permettent d'observer la nature, comme jamais avant.

Rencontre avec Patrick Glotin, réalisateur

 

Un homme tranquille, un contemplatif

Lorsque Patrick Glotin parle de chasse, on oublie la mort, on oublie la défiance des discours anti-chasse. La chasse de Patrick Glotin n'est pas imbécile, irresponsable ou simplement sportive. Nous comprenons son amour de la chasse ou de la pêche comme un plaisir ancestral de communion avec la nature, de découverte et de compréhension avec l'environnement.

En chassant, j’ai appris à prendre le temps d’attendre, à me laisser distraire par le vol rectiligne et puissant d’un bourdon, par la tête d’un cèpe soulevant 3 feuilles de chênes...


C'est à la chasse que Patrick Glotin a appris la patience. Cette dévotion pour la nature est inscrite dans l'ADN de chacun de ses films. Observer les grizzlis en Alaska, les sauvagines de Madagascar ou les oiseaux migrateurs du Pays basque, suivre la trace des Cajuns dans le delta du Mississipi, Patrick Glotin aime la nature et les hommes qui la façonnent. Il va même jusqu'à réinventer l'histoire de l'île aux oiseaux du bassin d'Arcachon avec la fable Jo et Jean.

Diaporama grand format Patrick Glotin

 

Un changement de vie

Passionné d'ornithgologie dès son plus jeune âge, fasciné par la photo, la voie de Patrick Glotin est toute traçée. Il sera donc réalisateur, spécialisé dans la nature. Et pourtant, les vocations ne s'imposent pas toujours comme des évidences.

Le bordelais avait dans un premier temps choisi la vie trépidante et exigeante du publicitaire parisien, un golden boy de la communication.

Efficacité, rapidité, ce royaume du paraître et de l'éphémère ne séduit pas vraiment Patrick Glotin. A 35 ans, il plaque tout pour un tour du monde d'un an et demi. Durant son périple, il croise la route de Mère Teresa en Inde. Bien loin des obligations parisiennes, il prodiguera les soins aux enfants lépreux durant trois mois.

Cette route le conduira jusqu'à l'écriture et jusqu'au documentaire, presque par hasard.

 

La relation de l'homme et de la nature

Lorsque Patrick Glotin retrouve la France, des opportunités nouvelles s'offrent à lui. Il sera d'abord scénariste pour des émissions jeunesse sur la Cinquième. La chaine Seasons lui permettra ensuite de réaliser ses premiers films, une nouvelle vocation. Depuis Patrick Glotin a créé près d'une centaine de documentaires. Tous ont un point commun, l'amour des gens du pays, le respect de la faune et de la flore et la relation intime que l'homme entretient depuis des millénaires avec la nature.

En juillet 2013, Patrick Glotin se lance dans une nouvelle aventure. Lui qui a observé les animaux sauvages du monde entier s'attaque alors à celui qui a su conserver son indépendance tout en partageant notre quotidien, le chat.  "Mistigri des toits et la faune urbaine" est un ovni poétique. Au travers de ce film, Patrick Glotin nous transmet son amour de Bordeaux et des animaux. De toits en toits, de ruelles en jardins, Mistigri nous livre sa vision de la ville et des petits animaux qui la peuplent.
Mistigri des toits et la faune urbaine, co-produit par France 3 Aquitaine a été diffusé en mai 2015.

© Saison 5 / France 3 Aquitaine
© Saison 5 / France 3 Aquitaine

Pour son nouveau projet, Patrick Glotin met à nouveau à l'honneur sa région avec "Quartz, ou le récit plus ou moins mouvementé d'un grain de sable". Ce documentaire retrace le périple vieux de 300 000 ans du grain de sable issu de la roche des Pyrénées, emporté par les torrents et les rivières jusqu'à l'océan. Poussés par les vents, ce grain de sable se dépose sur la plage. La main de l'homme a façonné la dune. La faune et la flore l'ont investie. Quartz nous donne à voir ce monde fascinant qui peuple les dunes du littoral aquitain.

"Quartz, ou le récit plus ou moins mouvementé d'un grain de sable" sera diffusé le 7 mars sur France 3 Aquitaine

Diaporama Quartz pour grand format Patrick Glotin

 

Patrick Glotin au fil de ses passions

Films préférés : Le bonheur d'Emma (Sven Tadikken) et Une belle fin (Uberto Pasolini)

Album : Captain Fantastic d'Elton John (1974),

Musique : Neil Young, Fauve.

Loisirs : Contemplation de l'homme (et  des femmes) et de la nature, marche, gastronomie de pays (la plus simple et la plus généreuse possible)

Lecture préférée : Tortilla Flat (John Steinbeck)