Pentecôte : "la journée de solidarité" fête ses 10 ans

Crée en 2004 par Jean-Pierre Raffarin, la journée de solidarité fête aujourd'hui son 10ieme anniversaire. Elle avait été instaurée suite à la canicule de 2003 et avait pour but d'améliorer la prise en charge des personnes âgées. Aujourd'hui seuls 20% à 30% des salariés auraient travaillé.

© francetv
   Si en 2005, 44% des salariés français avaient déclarés s'être rendus au travail le lundi de Pentecôte aujourd'hui ils ne seraient plus que 23% (sondage Ifop). Une baisse de 6 points qui s'explique.

   Cette journée de travail non rémunérée est depuis plusieurs années organisée à la carte. Initialement fixée au lundi de Pentecôte, les employeurs peuvent désormais organiser cette journée comme ils le souhaitent : suppression d'un jour de RTT ou de congès etc. Certaines entreprises en font même cadeau à leurs employés.

   Dix ans après sa création la 'journée de solidarité" aurait rapporté près de 23, 5 milliards d'euros et devrait rapporter 2,46 milliards d'euros en 2014. Des sommes qui servent par exemple à recruter du personnel dans les maisons de retraite et structures spécialisées, à y financer des travaux de modernisation ou encore à financer des heures d'aide à domicile.

   Marie Neuville et Olivier Prax se sont rendus dans une maison de retraite à Bordeaux pour voir ce que cette "journée de solidarité" a pu améliorer.
Pentecôte : la "journée de solidarité" fête ses 10 ans

Personnes interviewées dans le reportage : Isabelle Delcourt (infirmière recrutée en janvier), Erik Dermit (directeur d'exploitation de l'association Logea), Michèle Delaunay (députée PS).



   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité santé archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter