Cet article date de plus de 5 ans

Pessac annule son festival du film d'histoire qui devait débuter lundi

Pour l'heure il s'agit d'un report et non d'une annulation précise A. Rousset le Pt de la Région Aquitaine partenaire de l'événement. Annuler "serait céder aux terroristes". Cette 26ème édition a pour thème "un si Proche-Orient" et de nombreux cinéastes du Proche et du Moyen-Orient étaient attendus.

"C'est un festival massif avec 38.000 participants l'an passé, dont une moitié de scolaires, on se doit de s'attacher à leur sécurité, on ne peut pas prendre de risque", explique Franck Raynal le maire de la ville.


Pour Pessac, troisième commune de Gironde avec 60.000 habitants, mais aussi pour toute l'agglomération bordelaise, cet événement est devenu un rendez-vous culturel incontournable et de grande qualité.

Les échanges et débats avec des intervenants passionnés et grands spécialistes de leurs domaines y sont toujours très suivis.

"On tiendra ce festival et ce thème" assure toutefois Franck Raynal. "Il n'est pas question de céder à la menace".

durée de la vidéo: 00 min 27
Le maire de Pessac explique la décision de reporter le festival du film d'histoire


Une centaine de films d'Égypte, d'Iran, d'Irak, du Liban, de Turquie, d'Israël et de Palestine, mais aussi de Syrie, d'Arabie saoudite et de Jordanie devaient être projetés à partir de lundi et jusqu'au 23 novembre.

"Plus l'actualité est pesante, et rarement le fut-elle autant qu'à l'heure de Daech et des jihadistes, plus s'imposent le recul des réflexions et la fécondation des émotions", avait expliqué Jean-Noël Jeanneney, président d'honneur du festival, lors de la présentation de l'édition 2015.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme festival du film d'histoire culture