Cet article date de plus de 5 ans

La psychiatrie s'expose à Mérignac

Jusqu'au 30 juin, une exposition nommée "Les murs ne parlent pas" est à découvrir à la Vieille Eglise Saint-Vincent de Mérignac. Elle est le fruit d'un travail pluridisciplinaire mêlant artistes et chercheurs. Au final, une oeuvre délicate.
© FTV
La Vieille Eglise de Mérignac est connue pour heberger des expositions de qualité, une fois encore elle ne faillit pas à sa réputation. Jusqu'à la fin juin, elle met la psychiatrie au coeur d'un travail de longue haleine.

Durant trois années, le photographe Jean-Robert Dantou a travaillé avec une équipe de chercheurs interdisciplinaires en sciences sociales. La coordination a été confiée à une anthropologue Florence Weber.

Ce projet a aboutit à deux expositions, toutes deux en cours en ce moment. L'une est à New York à l'espace Kimmel et s'intitule "Psychadascalies". L'autre a choisi comme destination la métropole bordelaise.

"Les murs ne parlent pas" est une trilogie photographique. Elle questionne les limites de la représentation photographique dans le champ de la psychatrie.

Une exposition a voir dans le cadre des 30 ans de l'agence VU, dont fait partie Jean-Robert Dantou.








Jean-Robert Dantou

L'artiste français, âgé de 36 ans vit à Paris.
Avec une double formation à l’école Louis Lumière et à l’EHESS, Jean-Robert Dantou explore depuis une dizaine d’années les liens entre photographie et sciences sociales. Il travaille notamment sur des problématiques liées à la mémoire, à la santé mentale et aux migrations. Au cours des dernières années, il s’est consacré à différents travaux aux Etats-Unis, en Allemagne, en Asie, en France et au Chili. Il a en parallèle animé des ateliers visuels et sonores auprès de primo arrivants du Collège Jean Renoir de Bondy.

Voyez les images réalisées par Sébastien Delalot à La Vieille Eglise de Mérignac :
durée de la vidéo: 00 min 57
La psychiatrie s'expose à Mérignac


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture santé société sciences sorties et loisirs