• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Blaye : les coups de feu sur le kebab étaient un règlement de compte

Une bande d'au moins cinq hommes armés a tiré sur la façade du kebab la Médina dimanche soir à Blaye. / © France 3 Aquitaine
Une bande d'au moins cinq hommes armés a tiré sur la façade du kebab la Médina dimanche soir à Blaye. / © France 3 Aquitaine

Présentée comme raciste par le gérant du restaurant la Médina à Blaye, l'affaire prenait source dans un conflit plus ancien. Cinq individus, dont le restaurateur ont été interpellés. 

Par Sonia Hamdi

Dimanche 15 novembre, 21h30. Le gérant du restaurant la Médina et sa femme expliquent à l'AFP que ce soir-là une bande d'au moins cinq individus, arrivent en voiture et profèrent des menaces de mort et des insultes racistes.

Alors que les individus essaient d'entrer dans le restaurant munis d'armes de poing, d'une batte de baseball et d'un couteau le gérant appelle les secours, ce qui les fait fuir, un moment. Avant qu'ils ne reviennent, pour tirer sur la façade du kebab.
A l'arrivée des gendarmes, les assaillants ont déjà pris la fuite.  

Transportés à l'hôpital de Blaye dimanche soir, le restaurateur et sa femme se sont vus prescrire deux jours d'ITT. 

Le maire refuse les amalgames

Ce n'est pas parce qu'il y a quelques personnes simples d'esprit qui s'en prennent à un kebab que nous devons dire que Blaye est dans une situation tendue

explique Denis Baldès maire de Blaye, avant d'ajouter que dans la ville "nous avons de très bonnes relations avec les musulmans".

Reportage de Jean-Claude Lacoste et Pascal Lecuyer

Coup de feu sur un kebab à Blaye
Une bande d'au moins cinq individus ont attaqués le kebab "La Médina" à Blaye, en Gironde, dimanche soir. Aucun blessé n'est à déplorer mais le dirigeant et sa femme ont fait l'objet de coups de feu et d'insultes. Le maire appelle au calme et refuse l'amalgame.  - France 3 Aquitaine - Jean Claude Lacoste et Pascal Lecuyer
Intervient dans ce reportage : 
Denis Baldès, maire de Blaye

Un règlement de compte

Après cinq jours d'investigation, la lumière a été faite sur les faits. Il s'agissait en fait d'un règlement de comptes sans caractère raciste avéré. Cinq personnes, dont le restaurateur lui-même, ont été condamnées à de la prison, a précisé mercredi 25 novembre, le parquet de Libourne à l'AFP.

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus