Grande America : le mauvais temps complique les opérations de dépollution

L'équipe Antipol de la préfecture maritime et un personnel du BSAA Argonaute se préparent à mettre à l'eau un barrage hauturier dans la zone de naufrage du Grande America / © Préfecture Maritime
L'équipe Antipol de la préfecture maritime et un personnel du BSAA Argonaute se préparent à mettre à l'eau un barrage hauturier dans la zone de naufrage du Grande America / © Préfecture Maritime

Les conditions météo se sont dégradées dans le Golfe de Gascogne, avec une forte houle qui rend difficile les opérations de lutte anti-pollution.

 

Par Maïté Koda

Des creux de deux mètres cinquante à trois mètres. Les experts en dépollution, mobilisés depuis le 12 mars au chevet du Grande America, doivent affronter depuis ce dimanche des conditions météorologiques particulièrement difficiles.  Cette météo houleuse devrait se maintenir jusqu'en milieu de semaine.


 
Neuf  bateaux sont mobilisés sur les opérations de dépollution. Le VN Partisan est à proximité de l'épave, et les huit autres navires, dont l'Argonaute et quatre navires espagnols, se concentrent sur les galettes de fioul qui se sont dispersées dans l'océan.


Sur la carte de la préfecture maritime de la zone Atlantique, ces zones de pollution dispersées se trouveraient désormais au large du littoral basco-landais, et ont "tendance à dériver vers le sud".
 
Point de situation sur la présence du pétrole du Grande America dimanche 24 mars à 17 h / © Préfecture maritime capture écran
Point de situation sur la présence du pétrole du Grande America dimanche 24 mars à 17 h / © Préfecture maritime capture écran


A Hendaye au Pays basque, des oiseaux ont d'ores et déjà été retrouvés maculés d'hydrocarbures qui provenaient de Grande America.
 

Conteneurs introuvables


Aucun conteneur contenant des matières dangereuses n'a encore été localisé. Lorsqu'il a sombré, le Grande America transportait pourtant 1 050 tonnes de marchandises dangereuses, dont de l'acide chlorhydrique, et de l'acide sulfurique.
 


Les seuls conteneurs localisés ou remorqués jusqu'à présent contenaient des produits alimentaires.

D'ici la fin de semaine, un navire spécialisé doit intervenir sur l'épave du Grande America et procéder à son inspection.



 

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus