• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Hausse des prix du carburant : en Nouvelle-Aquitaine, les appels au blocage se multiplient

En un an, les prix à la pompe ont augmenté de 14% sur SP95 et de 22% pour le gazole. / © pixabay
En un an, les prix à la pompe ont augmenté de 14% sur SP95 et de 22% pour le gazole. / © pixabay

Un blocage national aura lieu le 17 novembre pour protester contre la hausse des prix du carburant. Dans la région, beaucoup d'appels à la mobilisation ont été lancés.

Par Margaux Dubieilh

Les Français ne décolèrent pas : depuis la décision d'augmenter les taxes sur les carburants prise pas le gouvernement en septembre 2018, la grogne monte et les appels au blocage se multiplient. Une pétition contre cette hausse a dépassé lundi 29 octobre les 500 000 signatures. En Nouvelle-Aquitaine, de nombreux blocus auront lieu le 17 novembre.

 
La grogne s'amplifie en Gironde : on se mobilise contre la hausse du carburant


Mobilisations en région

Partout sur Facebook, des blocus dans certaines villes départementales fleurissent. Le nombre d'inscrits à ces événements ne cesse d'augmenter. Bordeaux, Périgueux, Libourne, Pau, Bayonne... le plupart des grandes villes de Nouvelle-Aquitaine sont concernées par ces blocages.
 
 

Dans les Landes, les Jeunes Agriculteurs tirent aussi la sonnette d'alarme sur le prix des carburants dans un communiqué :
 
 

Les raisons de la colère

Si tout part de la nouvelle réforme du gouvernement pour augmenter les taxes sur le carburant, ce ras-le-bol vient surtout de la hausse croissante du prix du plein. Depuis le début de l'année, le coût du baril n'a cessé d'augmenter : de 65 dollars en janvier à 86 dollars début octobre.

Bien sûr, cette hausse a eu un impact sur les prix à la pompe. Mais ce qui fait aussi la différence, c'est l'augmentation de la taxe sur les carburants décidée par l'exécutif. Une première hausse avait été instaurée en 2018 de 7,6 centimes pour le diesel et 3,9 centimes pour l’essence.

À cause de ces deux phénomènes, en un an, les prix à la pompe ont grimpé de 23% pour le diesel et de 14% pour l'essence. En début de semaine dernière, le SP 95 coûtait 1,56 euro le litre en moyenne en France, et le gazole 1,52 euro, un record. Une situation déjà bien difficile à avaler pour les automobilistes français. 

La grogne s'est alors déchaînée lorsque le gouvernement a décidé en septembre dernier d'augmenter les taxes de nouveau, de 6,5 centimes sur le litre de diesel et de 2,9 centimes sur le litre d’essence, au 1er janvier 2019. Reste à voir si l'exécutif fera marche arrière après les blocages du 17 novembre.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus