En Haute-Vienne, le tri des déchets à recycler passe à la vitesse supérieure

A partir du 1er juillet 2020, les habitants de la Haute-Vienne vont changer leurs habitudes de tri des déchets : pots de yaourts, barquettes ou sacs plastiques prennent désormais la direction du bac pour le recyclage.   

Tous les emballages sont désormais triés en Haute-Vienne, même les sacs plastiques
Tous les emballages sont désormais triés en Haute-Vienne, même les sacs plastiques © MAXPPP/Belpress/Patrick Lefebvre
Jusqu'à présent, côté plastique, seuls les bouteilles ou flacons, partaient au recyclage. A partir du 1er juillet, les habitants de la Haute-Vienne, et à partir du 1er septembre ceux du nord-ouest de la Creuse pourront ajouter, dans leur container pour le tri, de nouveaux emballages, comme les pots de yaourts, les barquettes sous-vide, les blisters, les sachets... 
 
Les emballages en plastique prennent désormais la direction du bac de tri
Les emballages en plastique prennent désormais la direction du bac de tri © Pixabay/Steve Bussine


Le nouveau tri concerne aussi les petits objets métalliques comme les capsules de bouteilles ou même les capsules de café. 

Réduire les déchets à incinérer

Dès le 1er juillet, les 375 000 habitants de Haute-Vienne sont plus que jamais invités à adopter un geste essentiel : trier les emballages. 
 

Tous les emballages se trient.

Mathieu Jarry, directeur de la propreté de Limoges Métropole


Le directeur de la propreté de Limoges Métropole estime qu'"en un an, chaque habitant de la Haute-Vienne et du nord-ouest de la Creuse aura ainsi trié 4 à 8 kg de plus de déchets par habitant". 

Ce qui ne change pas

→ le verre
→ les papiers, les cartons (journaux...)
→ les bouteilles en plastique (eau, huile, soda) mais aussi les bidons (lessive, gel, douche)

Le tri en + : 

→ les barquettes (beurre, fromage, jambon…), les pots, les boîtes en plastique rigide 
→ les sacs et sachets (gruyère, sachets de légumes, sacs plastiques…) 
→ les films plastiques, alimentaires ou non 
→ les emballages en métal, même les petits (canettes, dosettes à café, aluminium…) 

Pas besoin de laver les emballages mais il faut les vider. 

Les objets en plastique de type jouets... prennent la direction de la déchetterie car il ne s'agit pas d'emballage. 

Un nouveau centre de tri

Tout cela est rendu possible grâce à un centre de tri flambant neuf. Toujours situé à Beaune-les-Mines, il a été modernisé et comporte aujourd'hui 15 machines. Alors que certaines trient les déchets en fonction de leur taille et de leur forme, le centre s'est doté de sept trieuses optiques. Et c'est ça le grand changement. 

Elles sont capables de déterminer la composition des déchets, de détecter leur matière, pour les envoyer dans la bonne filière de recyclage. 

Filières et transformation

Aujourd'hui, les papiers de qualité moyenne et les cartons partent chez Smurfit à Saillat-sur-Vienne, les papiers de bonne qualité partent du côté d'Epinal.

Les bouteilles en plastique restent pour moitié des bouteilles, pour moitié, elles deviennent de la fibre polaire.
 
Les bouteilles en plastique redeviennent bouteilles ou sont transformées en fibre polaire
Les bouteilles en plastique redeviennent bouteilles ou sont transformées en fibre polaire © Pixabay / Wilfried Wende


Le plastique des pots de yaourt est récupéré et sert à la fabrication de flacons, tubes, ou même de pièces automobiles.
 

Les limites du recyclage

Les habitants de Haute-Vienne et à partir du 1er septembre, les 75 000 habitants de l'ouest-creusois sont donc invités à trier tous leurs emballages. Certains pourtant, même triés, reprendront le chemin de l'incinérateur. 

"La moitié des films plastique est recyclée. L'autre est incinérée, car la composition est trop complexe, ou mélangée avec de l'aluminium, et il n'y a pas de filière. Ce sont les trieurs optiques qui déterminent leur composition," explique Mathieu Jarry, directeur de la propreté. 

Il faut aussi que chaque habitant prenne l'habitude de trier. Afin de les inciter, la prochaine étape pourrait se jouer sur la collecte des déchets. La fréquence du ramassage pourrait être plus importante pour les déchets à trier que pour les déchets à incinérer, contrairement à ce qui se fait actuellement. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter