Aixe-Sur-Vienne : les locaux de l’APSAH réquisitionnés pour le Covid-19

A la demande de l’agence régionale de santé, les locaux de l’APSAH d’Aixe-Sur-Vienne ont été réquisitionnés pour accueillir des handicapés contaminés par le Covid-19.
 
D'immenses bâtiments sur les hauteurs d'Aixe-Sur-Vienne
D'immenses bâtiments sur les hauteurs d'Aixe-Sur-Vienne © Samuel Chassaigne
L’Association pour la Promotion Sociale des Aveugles et Handicapés (APSAH) a été fondée à Limoges en 1925. Elle emploie une soixantaine de salariés et peut accueillir jusqu’à 150 stagiaires tous les ans.

Ce sont des personnes en situation de handicap que l’on aide à s’insérer dans la vie professionnelle en les formant à l’horticulture, à la comptabilité, à la logistique, au métier de prothésiste dentaire ou de kinésithérapeute.

Les locaux, qui se trouvent à Aixe-Sur-Vienne, sont adaptés aux handicaps et sont immenses : plus de 17 000 m² dans un parc de 7 hectares. D’où l’idée de les reconvertir pour prendre en charge des handicapés atteints par le Covid-19. Une vingtaine de chambre va être mise à leur disposition.

Formation du personnel

Depuis le 21 avril, le personnel qui est susceptible de côtoyer des patients infectés est donc formé pour se protéger au mieux.

On va utiliser des plateaux repas jetables et biodégradables, de manière à ce qu’aucun couvert potentiellement infecté ne revienne en cuisine. Les plateaux seront déposés sur des tables devant chaque chambre par des collègues en tenue adéquate.
 

Le personnel est formé pour se protéger contre le COVID 19
Le personnel est formé pour se protéger contre le COVID 19 © Samuel Chassaigne

Formations suspendues

Le problème est que les stagiaires pourront, de fait, difficilement revenir au centre de formation après le déconfinement. Ils doivent être protégés puisque leur santé est fragile.

Certes, les formations se poursuivent par visioconférence. Ce qui n’est pas réellement l’idéal quand on souhaite devenir horticulteur. Pour le référent de la formation,

Ça suppose que tous se réinscrivent en septembre pour refaire le cursus classique.
 

Formations diplômantes

Toutes les formation suivies par les stagiaires de l’APSAH sont sanctionnées par un diplôme. La direction de l’établissement cherche des solutions. Pour ceux de l’éducation nationale, ce sera du contrôle continu. Pour les titres du ministère du travail, on envisage des épreuves à tour de rôle ou par petits groupes.

La direction de l’APSAH subit volontiers les contraintes qui lui sont imposées par l’épidémie de coronavirus :

Notre travail, c’est du médico-social, et non de la formation pure. On accompagne des personnes en situation de handicap, donc on est dans notre rôle. Et puis l’Agence régionale de santé est notre financeur.

Pour l’heure, aucun handicapé atteint du Covid-19 n’a été accueilli à Aixe-Sur-Vienne. Un établissement de ce type a été réquisitionné dans chaque département français.

Notre reportage : 
 
Les locaux de l'APSAH réquisitionnés

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation social économie