Paroles d'anciens : Claude Brohan, ancien cheminot

Claude Brohan a intégré la SNCF sous l'occupation. / © F3 Limousin
Claude Brohan a intégré la SNCF sous l'occupation. / © F3 Limousin

Dans "Paroles d'anciens", France 3 Limousin part à la rencontre de nos aînés. Nos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents. Ils sont la mémoire de notre société. Aujourd'hui, Claude Brohan. Il nous raconte son passé de cheminot.

Par Mary Sohier

Claude Brohan, 90 ans, est un parisien devenu limousin dans les années 40. Certificat d'étude en poche dans l'établissement d'Ambazac, il entre sous l'occupation à la SNCF : "Il fallait voir comment on était habillé. Ce n'était pas des tenues formidables."

Claude se souvient surtout des machines :

C'étaient des locomotives qui marchaient tout le temps, été comme hiver.

De la vapeur à l'électrique


Son métier, Claude l'a vu évoluer en même temps que les technologies : "On savait que la vapeur, en 1946, était en train de mourir. Donc on est parti faire des stages d'entretien de locomotives électriques."

Mais Claude garde surtout des souvenirs du temps de la vapeur :

Je préférais la vapeur, parce qu'on était une équipe. Il y avait une façon de faire le feu, c'était autre chose.

Paroles d'anciens : Claude Brohan, ancien cheminot
Dans "Paroles d'anciens", France 3 Limousin part à la rencontre de nos aînés. Nos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents. Ils sont la mémoire de notre société. Aujourd'hui, Claude Brohan. Il nous raconte son passé de cheminot. - Emmanuel Denanot, Henri Simonet et Mary Bernhard.


Sur le même sujet

Hervé Brunaux raconte les Joliot-Curie à Clairvivre

Les + Lus