• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Anthony Deslias, victime d’un accident de la route à 24 ans

Anthony Deslas a souhaité apporter son témoignage lors du lancement de la nouvelle campagne de la Sécurité routière. / © Marine Guigné - France 3 Limousin
Anthony Deslas a souhaité apporter son témoignage lors du lancement de la nouvelle campagne de la Sécurité routière. / © Marine Guigné - France 3 Limousin

Anthony Deslias avait 24 ans lorsque il a perdu son bras gauche et sa jambe gauche dans un grave accident de la route. Alors qu’une nouvelle campagne de prévention routière démarre, il espère que son témoignage fera réfléchir les jeunes générations.

Par Anouk Passelac

Alors que le nombre de tués sur les routes a augmenté en Haute-Vienne en 2017, la Sécurité routière a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation intitulée « Partager la route, c’est se mettre à chaque instant à la place des autres ».
© Marine Guigné / France 3 Limousin
© Marine Guigné / France 3 Limousin

Dans ce cadre, Anthony Deslias, originaire de Feytiat, a souhaité partager son témoignage. A 24 ans à peine, sa vie a basculé, en juin dernier, sur la RN 141, entre Saintes et Royan. En revenant d’un week-end avec des amis, il est percuté sur sa moto par une voiture qui franchit la ligne blanche de séparation.

Accidents de la route, et après ?
En Haute-Vienne 20 personnes sont mortes en 2017 dans des accidents. Derrière les chiffres, des vies brisées, des deuils ou des blessés qui tentent de se reconstruire.C'est le cas d'Anthony un motard de 25 ans, originaire de Feytiat, qui se remet lentement d'un très grave accident.  - Marine Guigné, Henri Simonet, Marion Haranger

Transporté au CHU de Poitiers, son pronostic vital est engagé pendant 48 heures. Il est amputé du bras gauche et de sa jambe gauche.

Les premiers mois, c’est difficile parce qu’il faut accepter qu’un bras, une jambe, ça ne repousse pas et qu’on va vivre toute sa vie comme ça.


Anthony Deslas, avant son accident. / © Anthony Deslas
Anthony Deslas, avant son accident. / © Anthony Deslas

Anthony Deslias traverse alors une longue période de convalescence qui passera par l'hôpital Jean Rebeyrol et le centre de réadaptation de La Tour de Gassies. Grâce à des prothèses dernière génération, il espère reprendre le travail en juin prochain.

J’ai la chance d’une société qui me converse au sein de l’entreprise en m’adaptant à un poste avec beaucoup plus de gestion.

Par son témoignage, le jeune homme de 25 ans espère ainsi sensibiliser les plus jeunes aux dangers de la route.

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus