Commerce : l’activité des relais colis moins forte que prévue pendant les fêtes

L’activité des relais colis a été moins forte qu’attendue. Notamment avec l’incertitude autour du mouvement des gilets jaunes. Mais la situation a été vécue différemment dans le Limousin : pas de flux tendu à Nexon et à Limoges au contraire de La Souterraine.
 
Les pics d'activité n'ont pas été ressentis de manière unanime en Limousin.
Les pics d'activité n'ont pas été ressentis de manière unanime en Limousin. © Capture France 3 Limousin
Qui dit achat en ligne dit livraison par colis. Chez soi, par La Poste, et de plus en plus, en point relais chez des commerçants. C’est une facilité lorsqu’on n’est pas toujours chez soi, surtout quand les horaires d’ouverture coïncident avec ceux des pauses du travail.

Le pic d'activité s'est avéré moins important que prévu en cette période de fêtes. Mis à part le « black friday ». « Plus on avançait avec le mouvement des gilets jaunes, plus le nombre de colis baissait », explique Christophe Barnaud, gérant de la supérette de Nexon (Haute-Vienne).

Autre son de cloche en Creuse

Même constat dans la plupart des « Points relais colis » de Limoges. Toutefois, les colis devraient néanmoins connaître un nouvel afflux dans les points relais, avec le début des ventes privées et les soldes à venir.

Autre son de cloche à La Souterraine où l’activité en relais colis a explosé. « Nous sommes débordés depuis le début du mouvement des gilets jaunes », confiait Sylvie, buraliste, à la veille de Noël.

Le reportage de Vanessa Finot, Samuel Chassaigne et Marion Haranger.Intervenants : Christophe Barnaud, gérant de la supérette de Nexon (Haute-Vienne), Frédéric Aufaure, fleuriste à Limoges.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie