Pour défendre le transport ferroviaire en milieu rural, ils descendent sur les voies

Manifestation en gare de Saint-Sulpice-Laurière le 27/10/18 / © F3 Limousin
Manifestation en gare de Saint-Sulpice-Laurière le 27/10/18 / © F3 Limousin

Coup de colère des habitants de Saint-Sulpice-Laurière (87), samedi 27 octobre 2018... Pour dénoncer la dégradation du service public ferroviaire en milieu rural, ils ont envahi la gare et les voies ferrées, obligeant un train Intercités à s'arrêter pendant plusieurs minutes. 

Par Marie-France Tharaud

Le village de Saint-Sulpice-Laurière, dans le nord de la Haute-Vienne, a donné de la voix ce samedi 27 octobre...

Environ soixante-dix personnes, des usagers du train, sont descendues sur les voies de la gare de la commune haut-viennoise.

Un Intercités en provenance de Limoges et à destination de Paris a été contraint de s'arrêter le temps de la manifestation.

Motif de cette opération coup de poing : la réduction drastique des heures d'ouverture de l'unique guichet et surtout, la fin des arrêts des Intercités dans la gare de Saint-Sulpice-Laurière .

Conséquence : les habitants de la commune doivent faire des sauts de puce pour se rendre à Paris par le train. 
 
Manifestation en gare de Saint-Sulpice-Laurière
La gare de Saint-Sulpice-Laurière, dans le nord de la Haute-Vienne, a été occupée samedi 27 octobre 2018 par 70 usagers du transport ferroviaire mécontents... Ils ont bloqué les voies pour dénoncer la dégradation du service public ferroviaire en milieu rural. Intervenants : Bertrand Giraud, président du comité de défense de Saint-Sébastien (23) ; Jean-Michel Peyrot, maire de Saint-Sulpice-Laurière (87) ; Aimé Lamardelle, président de l'association de défense du service public de Saint-Sulpice-Laurière (87) - F3 Limousin  - Philippe Mallet, Narjiss El Asraoui, montage : Sébastien Passelergue

Sur le même sujet

Les + Lus